AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Supermassive Black Soul • aidan

Aller en bas 
AuteurMessage
Eden P. Gray

ADMIN
Like death
j'mord, j'griffe, j'tue...

avatar

Féminin Nombre de messages : 580
Age : 28
Race : Immortel
Pouvoir : Aquakinésiste
Avatar : Rachel Hurd Wood
Date d'inscription : 15/01/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: -Prejudice
• Avatar by: -Prejudice

MessageSujet: Supermassive Black Soul • aidan   Jeu 22 Jan - 22:35


Feat Eden & Aidan


    Une ruelle sombre. Voilà où je me trouvais. Et voilà l'endroit où il fallait que je sois d'urgence. Pourtant? Cela est une trop longue histoire pour vous la conter ce soir. La seule chose que vous devez savoir, ou que vous êtes sûrement à même de comprendre, c'est ce que je suis. Une Immortelle.

    Où j'aille, quoi que je fasse... Je sème le chao et la terreur, telle une tempête écrase un navire sur les eaux déchaînées d'un océan noir de rage. Je ne suis bien pour personne. Je n'ai jamais voulu l'être. Je suis née, ou plutôt, j'ai été crée pour tuer, assassiner, réduire le monde en un tas de cendres. En ma qualité d'Immortelle, je suis une buveuse de sang. Ma seule façon de me nourir est de boire du sang humain. Quel délice lorsque je rattrape une de mes proies et la déchiquète, sentant son sang couler dans ma gorge avec un plaisir indéfinissable. De plus, je suis dotée d'un don me permettant de mettre la main sur n'importe qui. Je suis une traqueuse, une tueuse.

    Mais que faisais-je dans cette rue sombre et inquiétante? Je ne sais même plus. Une chose était certaine : ce n'était pas ce lieu qui était le plus menaçant, c'était moi. Pourtant, j'étais assez tranquille, ce soir-là. J'avais eu ma dose de sang et mon envie de traquer s'était apaisé. Je ne savais quoi faire, ainsi j'avais sûrement dû me rendre dans cette ruelle, direction l'hôtel où je vivais. Ma famille m'y attendait. Qui était cette famille? C'était l'ensemble des "personnes" qui, comme moi, avaient été créés par les scientifiques de l'Area 51. Ils étaient mes frères et mes soeurs, les Immortels autant que les Metamorphes et les Hybrides. Bien que j'ai une certaine animosité face à ces derniers, ils étaient ma famille. Mais jamais mes égaux! J'étais unique. Personne ne m'égale sur cette Terre. Certes, j'ai un fier orgueil, mais la vérité est là : de toutes les espèces présentes sur Terre, j'étais à moi seule la plus menaçante.

    Une brise m'ébouriffa les cheveux, accompagnée par une succulente odeur. J'étais certes repue, mais une petite chasse supplémentaire ne serait pas de trop dans mon carnet de chasse de la journée. Tranquillement, je m'adossai au mur couvert de graffitis et attendit mon repas. Celui-ci arriva quelques secondes après. Même si mon expression ne cachait aucune surprise, je tremblai pourtant de plaisir. Riant et se bousculant, une bande d'amis, me sembla t-il, avançait dans ma direction. Ce qui m'avait étonné? Et bien, la première fois que j'avais goûté à du sang humain, c'était dans une situation identique. Dans cette même rue sombre, une bande s'était rapprochée de moi. L'un d'eux m'avait interpellé, et après lui avoir gentiment répondu, je m'étais jetée sur lui et l'avais tué. Ensuite, je m'étais attaquée à ses amis.

    Cela avait été le jeu le plus amusant qu'il m'ait été jamais proposé. Traquer et tuer étaient mes seuls passions. Oui, bizarrement, j'en étais fière. La bruyante bande s'avança vers moi. Encore une fois, l'un des garçons me remarqua. Cette fois-ci, il n'y avait que des garçons, alors que la fois précédente, il y avait eu deux filles. Heureusement : les filles criaient trop!
    Le grand blond qui m'avait remarqué donna un coup dans les côtes de son ami, un petit brun, qui me lança un regard. Ses yeux brillaient. Je devinais que la vue d'une belle jeune femme, seule et le regard vide telle moi devait être attractif. Il me héla.

    - Eh! Bonsoir mademoiselle. Êtes-vous perdue? Vous désirez qu'on vous aide à retrouver votre chemin?

    La politesse avec laquelle il s'adressa à moi m'étonna, si bien que je haussais les sourcils. Je me détendis, un petit sourire aux lèvres. Comme la fois précédente, je décidais de répondre gentiment avant de les attaquer :

    - Non, cher monsieur. Au contraire! Je pense avoir trouvé ce que je cherchais.

    L'homme dut se faire des idées, car il s'avança vers moi. Mauvaise idée. Il n'eut pas le temps de respirer, que je lui sautais au cou en l'envoyais voler à des mètres de là. Il atterit lourdement dans une poubelle. Mes pupilles cramoisies se tournèrent vers ses amis. Ils partaient déjà en criant comme des furies.

    Le grand blond était plus rapide que les autres, alors je décidais de l'attaquer immédiatement pour qu'il ne s'échappe pas trop vite. En deux enjambées, je fus à ses côtés, et je lui brisai la nuque en un coup. Je tailladai ses membres avant de les jeter dans une poubelles. Ainsi, la police aurait un peu de boulot, lorsqu'ils le trouveront, pensais-je tout bas.
    Les deux autres avaient disparu. Sauf qu'ils ne savaient pas une chose : personne ne m'échappe à moi!
    Je m'arrêtai un instant, fermant les yeux. Je sentis mon instinct se mettre en marche. De simple Immortelle, j'étais devenue la Traqueuse. Lorsque je rouvris mes yeux, ces derniers étaient tapissés d'un épais voile opaque. Sans doute n'aurais-je dû rien pu voir, pourtant, je voyais TOUT. Et lorsque je dis tout, c'est absolument tout. Dans ma tête, une carte se forma. Des petits points apparurent. Je savais où n'importe qui se trouvait sur Terre. Sans effort, je me focalisai sur mes proies.

    Bien évidemment, elles n'étaient pas très loin de là. Son ouïe, déjà surdéveloppée, bien que dix fois plus à cet instant, me permit d'entendre leurs coeurs affolés. Sans attendre, je me jetais à leur poursuite...

    En moins de 10 minutes, je les avais rattrapés, tués et brûlés ( pour qu'on ne retrouve pas leurs dépouilles ). Rassasiée, je revenais là d'où j'étais partie. J'allais quitté mon état de traqueuse, lorsqu'un nouveau point s'illumina dans ma tête. Je tournai ma tête et vit, lentement sortir de la poubelle en face, le petit brun qui m'avait interpellé. Je pensais l'avoir tué sur le coup. Comme quoi, on fait parfois des erreurs.
    D'un pas velouté, j'avançais vers lui. Il leva finalement les yeux vers moi, mais trop tard : je lui avais planté mes dents dans son cou. Il s'effondra lentement, tandis que je buvais son sang. Un parfait délice, je ne puis dire autre chose.

    J'allais le terminer lorsqu'une autre odeur vint à mes narines. Je la reconnus. Un petit sourire apparut sur mes délicates lèvres. Sans lever les yeux vers mon visiteur, je dis dans un murmure, certaine qu'il m'entendrait malgré tout :

    - Bonjour Aidan. Laisse-moi juste le temps de finir mon repas, et je suis à toi!

    Sans attendre, je replongeai les crocs dans le cou de ma victime. Dès qu'il n'y eut plus une goutte du précieux breuvage, je me tournais vers mon ami. Il était magnifiquement beau, et je ne pus retenir un sourire satisfait. Car ce vampire était mon meilleur ami, que nous étions tout l'un pour l'autre.

    Tout aussi doucement, j'avançai vers lui et le prit dans mes bras. Je ne sais pourquoi, mais ces moments de solitude entre nous me plaisaient, me rendaient moins sauvages. C'était un bon moment, sans sous-entendus entre nous : nous étions comme frères et soeurs.

_________________
      Si un arbre tombe dans la forêt,
      mais que personne n'est là pour l'entendre,
      est-ce qu'il fait du bruit?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leaveoutalltherest.1fr1.net
Aidan G. Williams
    LOVE is not a victory march
    but a BR0KEN
    HALLELUJAH

avatar

Féminin Nombre de messages : 560
Age : 26
Race : IMMORTEL.
Pouvoir : FORCE, RAPIDITÉ, RÉSONNANCE.
Avatar : RPATTINSON
Date d'inscription : 17/01/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: J0KER
• Avatar by: tagada

MessageSujet: Re: Supermassive Black Soul • aidan   Ven 23 Jan - 21:04


Découvrez Various Artists!


    Le silence l'entourait tandis qu'il s'était levé dans cette chambre d'hôtel qui commençait royalement à l'agacer. Il n'avait pas tellement besoin de dormir, alors il ne passait pas beaucoup de temps dans cette pièce. Cependant, ses escapades nocturnes commençaient à se faire remarquer de sa famille, les Immortels. Eux aussi sortaient souvent le soir, pour aller chercher une proie qui ferait office de collation. Mais Aidan ayant décidé qu'il ne se plierait jamais à ce régime cruel, il était étrange qu'il sorte également pendant la nuit. Pourquoi faire? Ses frères et soeurs ne le suivaient pas. De un, ils étaient trop respectueux de son intimité. De deux, ils savaient bien qu'il était plus rapide que les autres. Alors où allait-il? Il se perchait trois étages au-dessous, dans la chambre d'hôtel du premier étage que partageaient Enea Bennett avec son frère ainé, Evan Carlson. Il pouvait passer toute la nuit à contempler le visage de la jeune humaine qui dormait. Elle l'intriguait, le fascinait, l'agaçait.. et surtout, il la haissait. Il la haissait de le mettre ainsi en danger, de le mettre dans cette position, de lui donner envie comme jamais de renier son serment de ne jamais prendre une vie humaine à la seule fin de se nourrir. Aidan n'avait avoué à personne cette attraction irrésistible que produisait en lui le sang d'Enea, sachant le potentiel danger que cela représentait pour elle.

    En effet, il fallait bien admettre que sa famille était loin d'être commode. Des prédateurs, qu'ils étaient. Parfaitement adaptés à la chasse de leur proie naturelle: l'humain. Ils étaient rapides et forts, et leur corps en entier semblait fait de marbre: dur comme le roc, blanc et froid, doux au toucher et lisse comme aucune autre surface en cette Terre... Et comme si ce n'était pas assez, ils avaient tous des visages d'anges, des visages qui faisaient paraître les anges de Boticelli grotesques. Bref. Il avait fini par sortir de sa chambre d'hôtel, soupirant, rejetant sur son lit sa vieille édition de La Nausée, de Jean-Paul Sartre. Habillé comme souvent lorsqu'il était seul dans cette pièce de bien peu de vêtements, il avait entrepris de se revêtir de vêtements usuels: pantalons en toile sombre et chemise de soie noire mettant parfaitement en valeur sa peau blanche et ses yeux trop verts pour être normaux... Descendant les escaliers à toute vitesse, il s'était arrêté et avait ralenti dès qu'il était parvenu au hall d'entrée. Le changement de vitesse le déstabilisa quelque peu, l'espace d'un petit instant.

    Sortant de l'hôtel, il avait snobbé sa voiture, une superbe Comet 1953 noire décapotable qui faisait baver tous les amateurs de belles voitures, préférant plutôt courir. Quand les Immortels couraient, on ne voyait qu'une petite trace de couleur. Mais ils ne savaient pas ce que le mot rapidité signifiait. Car quand Aidan courait, on ne voyait strictement rien. Lui, il était la Vitesse incarnée. Rien ne pouvait l'atteindre, le rejoindre. Il avait fini par sentir sur son chemin une odeur peu commune, douce comme une friandise, la plus douce de toutes. Un sourire carnassier s'étirant sur ses lèvres, il se dirigea vers la source de cette odeur, la suivant à la trace. Il finit par déboucher dans une ruelle, mais ne s'approcha pas trop, car il entendait des éclats de voix. Plusieurs voix. Et une très douce, très calme, celle de l'être qu'il chérissait par-dessus tout: sa petite "soeur", Eden.

    Il la voyait, fière prédatrice face à un groupe de jeunes hommes au regard lubrique qui ne savaient décidément pas ce qui allait leur arriver. Il ne leur crierait pas de s'échapper, car sa morale ne concernait que lui. Voir des horreurs sous ses yeux ne le dérangeait pas, pas plus que de savoir que sa famille tuait les noctambules, la nuit. Il se contre-fichait que les Immortels tuent bien des gens pour se nourrir: c'était dans leur nature. Reprochait-on à un lion de tuer une gazelle pour en faire son repas? Mais bien sûr que non. Alors il trouvait cela normal qu'ils fassent ainsi. Cependant, Aidan n'avait jamais réussi à respecter ce régime, à se résoudre à prendre la vie d'un humain pour sustenir la sienne. Après tout, il avait été créé à partir d'un humain... Ainsi supportait-il sans broncher le régime de ses frères et soeurs. Eux-mêmes le critiquaient bien souvent, et cela l'affligeait. Il avait la décence de ne rien dire, pourquoi se sentaient-ils obligés de lui faire remarquer qu'il était anormal? Être bizarroide parmi les bizarroides, c'était nul... Il contempla la scène de son regard aiguisé, notant au passage tous les détails de cette triste bagarre. C'était complètement inégal. Même les yeux bandés, n'importe quel Immortel viendrait à bout de centaines d'humains. Parce qu'ils étaient faibles et fragiles, parce que la race des Immortels était forte et puissante.

    Il ne broncha pas quand elle les attaqua. Il entendait les craquements secs des os qui se brisaient sous les membres puissants et félins de sa petite soeur. Elle mutilait ses proies, l'une après l'autre. Ils étaient nombreux, pourtant... Et Aidan savait bien qu'en quelques secondes, ils iraient rejoindre leurs ancêtres. Cette scène ne lui faisait pas plaisir mais ne l'horrifiait pas non plus, il était simplement neutre, indifférent à la détresse de tant d'âmes. Était-il insensible pour autant? Non, il était simplement extrêmement loyal. Quand il s'attachait à quelqu'un, il était prêt à défendre cette personne (ou cet être, en l'occurence...) avec sa propre vie. à ses yeux, cette personne ne pouvait avoir tort. Ainsi donc, même si Eden massacrait la ville toute entière, il serait toujours de son côté, car elle était sa meilleure amie depuis qu'ils s'étaient rencontrés. Leurs vues sur le monde étaient très différentes, tout comme leur régime, mais ils avaient toujours fonctionné ainsi: dos à dos, ensemble contre le reste du monde, contre l'adversité. Unis. Et pourtant, depuis quelques jours, Aidan avait l'impression qu'Eden s'éloignait de lui, et cette sensation le blessait. Elle n'en était même pas consciente, ou alors il aurait entendu l'explication dans les pensées de la jeune Immortelle, mais elle s'éloignait tout de même. Il la regarda pourchasser les deux derniers qui s'étaient réfugiés plus loin, ailleurs, pour finalement revenir. Il entendait ses pensées, partageait son don de Traqueuse. Il voyait tous les petits points qui représentaient des gens, et l'admiration qu'il éprouvait pour Eden ne fit que s'accroitre, comme souvent. Son don était extraordinaire, presque autant que le sien. Il n'éprouvait aucune vanité par rapport à son don, mais admettait pleinement qu'il était exceptionnel de voir dans les têtes des gens.

    Elle avait fini son repas, cette boucherie assez.. grande. Elle les avait tous tués et brûlés, précaution qu'appliquaient tous les Immortels quand ils chassaient. Après tout, entre plusieurs ersonnes portées disparues et une dizaines de meurtres, la première option était nettement préférable... Les gens avaient tendance à faire cela: ils faisaient l'autruche, se fermaient les yeux à propos de réalités qui sautaient aux yeux mais qu'ils prenaient bien soin d'ignorer... Il finit par s'approcher, sûr qu'elle avait terminé. Il ne la craignait pas. Mais puisqu'il était d'une courtoisie indéfectible, il préférait avoir la décence d'attendre qu'elle finisse son repas avant de venir la déranger. C'était du Aidan tout craché: la prévenance. Ah non, elle n'avait pas fini, apparemment... Eden sentit l'odeur classique d'Aidan: une odeur douce, très douce, qui rappelait l'odeur d'un tissu de soie que l'on vient d'empeser avant de le saluer rapidement.

    EDEN - Bonjour Aidan. Laisse-moi juste le temps de finir mon repas, et je suis à toi!

    Elle avait terminé son repas, et il attendait, patiemment. Il s'approcha doucement, petit sourire en coin sur son visage digne des dieux Grecs, et essuya un coin de la bouche de sa petite soeur. Il fit une petite plaisanterie, pas bien méchante, taquin qu'il était.

    AIDAN - Toujours incapable de ne pas te salir? Tu avais faim, à ce que j'ai cru voir, mais pas assez pour aller chasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden P. Gray

ADMIN
Like death
j'mord, j'griffe, j'tue...

avatar

Féminin Nombre de messages : 580
Age : 28
Race : Immortel
Pouvoir : Aquakinésiste
Avatar : Rachel Hurd Wood
Date d'inscription : 15/01/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: -Prejudice
• Avatar by: -Prejudice

MessageSujet: Re: Supermassive Black Soul • aidan   Sam 24 Jan - 0:28

    Aidan se tenait face à moi, avec son aisance et son charme naturel. Il n'était pas mon cher vampire pour rien! Nous étions "nés" à peu près en même temps, et vécu à l'Area 51 pratiquement ensemble. Disons qu'à l'époque, nous n'avions pas non plus vraiment le choix. Les scientifiques, par peur qu'on s'entre-tue, nous avaient séparés, nous Immortels, des Métamorphes et des Hybrides. Ainsi, chaque Immortel avait pu mieux connaître ses "frères" et ses "soeurs", comme disaient les chercheurs.

    Ce fut à cette époque que je me rapprochais d'Aidan. Il était beau, fort, et tous les autres disaient qu'il pouvait lire dans les pensées. Je ne les avais d'abord pas crus, et j'avais approché l'étrange mais magnifique personnage qu'il était. Déjà à l'époque, j'avais un caractère belliqueux. Je ne mesurais même pas un mètre que je me battais mieux que les autres, les débusquaient très facilement à cache-cache et leur faisaient très mal. Puis arriva Aidan. Il me changea du tout au tout. Je devins quelqu'un d'autre avec lui. Ma colère se calmait et un petit sourire se dessinait sur mes lèvres. De tous les Immortels, il fut mon grand frère, celui que je préférais.

    Revenons à maintenant. Il m'avait donc vu finir mon repas. Et non, ce n'était pas de la soif que j'éprouvais, juste une folle envie de tuer. Malheureusement, j'avais été créée pour cela tuer. Le sang était plus qu'essentiel pour moi! Il était ma drogue, mon besoin. J'avais déjà essayé, pour me défier moi-même, de tenir le plus longtemps sans tuer ni boire de sang. Je n'avais même pas tenu douze heures. J'étais restée enfermée dans ma chambre, encadrée par des amis. Mais au bout de dix heures, j'avais été parcouru d'un frisson. Ce frisson déclencha ma soif incontrôlée et j'avais sauté par la fenêtre pour atteindre la rue : mon terrain de chasse. Cette nuit-là, près de quinze personnes, dans La Crosse mais aussi à Madison, la capitale du Wisconsin, avaient été tuées par mes soins. Je n'y pouvais rien, c'était mon fardeau : toujours devoir me nourir et tuer. Dans un sens c'était drôle, mais il m'arrivait d'éprouver des remords. Heureusement, ces moments-là étaient très rares!

    Lorsqu'Aidan m'approcha, ma haine s'évanouie et je devins heureuse. Un sourie se dessina sur mes lèvres. Il essuya le coin de la lèvre. Oui, j'avais tendance à aller trop vite et mal, pour finir mon dîner, lorsque quelqu'un était à côté de moi. Ce qui était le cas, ce soir, avec l'apparition imprévue du beau Vampire.
    Je ne répondis rien à sa remarque, me contentant de finir le cadavre. Chez nous, le "finir" voulait dire le faire disparaître. Une fois n'était pas de trop, je décidais de brûler les restes. Une belle flaque d'alcool, que je gardais dans ma poche, dans les cas où il fallait faire disparaître des corps, et une allumette. Le tout brûlait à feu doux lorsque je me retournais vers Aidan.

    Il me souriait toujours. Comme d'habitude. Nous étions bien différents, pourtant. Lui était du style "végétarien" alors que j'étais une chasseuse carnivore. Malgré cela, nous nous adorions. Tout du moins, ces derniers temps, de moins en moins. Mon grand frère s'était attaché à une humaine. Et malheureusement pour lui, l'arôme de cette humaine était trop savoureuse pour qu'elle m'échappe, si bien qu'elle était devenue ma proie. Et cela, ni l'un ni l'autre ne pouvait le changer.

    J'eus soudain peur qu'il entende mes pensées, si bien que je décidais de parler en italien dans ma tête pour qu'il oublie. Mais sur le coup, j'étais assez stupide. A chaque fois que je voulais lui cacher quelque chose, ma tête s'emplissait de phrases italiennes, la langue que je préférais après l'anglais mais surtout qu'Aidan ne comprenait pas!
    Comme j'étais certaine qui avait compris que je lui cachais quelque chose, je décidais d'être franche avec lui... Ou presque, tout du moins. Un petit sourire en coin, les yeux papillonant, je lui dis :

    - Aidan, quelque chose m'agace. Est-ce que... Est-ce que tu vas bientôt cesser d'être assez taquin?

    A la dernière minute, j'avais changé de sujet. Mes pensées étaient toujours en italien, heureusement, car j'angoissais sérieusement. Finalement, je le poussais légèrement avant de lui demander, avec un réel intérêt :

    - Que fais-tu? Tu ne chassais pas, j'imagine?

    J'avais posé cette dernière question avec une certaine ironie. Aidan ne chassait jamais d'humain. Voilà bien la seule chose que je lui reprochais vraiment!

_________________
      Si un arbre tombe dans la forêt,
      mais que personne n'est là pour l'entendre,
      est-ce qu'il fait du bruit?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leaveoutalltherest.1fr1.net
Aidan G. Williams
    LOVE is not a victory march
    but a BR0KEN
    HALLELUJAH

avatar

Féminin Nombre de messages : 560
Age : 26
Race : IMMORTEL.
Pouvoir : FORCE, RAPIDITÉ, RÉSONNANCE.
Avatar : RPATTINSON
Date d'inscription : 17/01/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: J0KER
• Avatar by: tagada

MessageSujet: Re: Supermassive Black Soul • aidan   Sam 24 Jan - 2:45

    Il pencha la tête sur le côté en contemplant Eden. Il semblait si immense, près d'elle... À vrai dire, Aidan était réellement immense: plus de 6 pieds, il était grand comme une tour et musclé comme un lion. 6 pieds de muscle de marbre, lisse, doux, glacial, si glacial qu'il avait peur de geler les autres à mort quand il les touchait... Il la regarda, vit ses yeux encore d'un rouge ardent, éclatant, et sourit. Les sourires étaient plutôt rares chez Aidan, dont la caractéristique la plus frappante était une solitude extrême et une douleur intérieure que rien ne semblait pouvoir apaiser. Son regard vert était plongé dans les yeux incarnat de sa soeur, comme ils les appelaient, à l'Area 51. Déchirés. Ils avaient été déchirés. Lorsqu'un Immortel avait découvert que sa vraie nourriture était le sang humain, les Immortels avaient été isolés du reste de leur "famille", contraints à s'entre-déchirer. Car à la base, les Immortels, puissances de la nature, n'étaient pas faits pour vivre en groupe. Les scientifiques espéraient vainement qu'ils se calmeraient ainsi. Et pourtant, le contraire arriva. Il s'entre-déchirèrent pendant un temps, mais les Immortels étaient bien trop intelligents que cela. Ils se regroupèrent, se serrèrent les coudes. Et quand l'attentat était arrivé, ils avaient fui. Les scientifiques avaient créé une espèce parfaite, une espèce qui était apte à dominer la race humaine. Ils étaient si peu. Et pourtant, si l'un d'entre eux décidait de prendre le pouvoir, il pourrait si facilement écraser ces humains entre ses mains... Si faibles. Les humains. Il se sentait mal de les tuer, mais il n'empêche que quand il les voyait, il avait presque pitié. Il n'était pas hautain, loin de là. Simplement, ils n'étaient que des humains, après tout.

    Elle n'avait au départ pas cru ses confrères, qui lui affirmaient pourtant qu'il pouvait bel et bien lire dans les pensées. Il faut dire qu'à l'époque, Aidan était exactement comme un diamant brut. Après le prototype de Genesis, il avait été le premier Immortel à avoir été créé, mais les scientifiques avaient quelque peu haussé la dose. Aussi avaient-ils créé un Immortel trop fort et trop rapide, ce pourquoi ils l'enfermèrent beaucoup plus solidement, et pas avec des barreaux conventionnels: avec des barreaux électriques. Les autres Immortels le fuyaient, car ils avaient peur de son pouvoir étrange: voir dans les têtes des gens... Et pourtant, il ne faisait rien de mal. Il entendait les pensées des gens, il savait tout d'eux. La consonnance, la saveur de leurs pensées. Il pouvait tous les reconnaître à cette trace mentale qu'ils laissaient. Et pourtant, une Immortelle s'était approchée. Un caractère belliqueux, une furieuse envie de se battre... Elle était minuscule, elle ressemblait à une petite fée: gracieuse, légère, magnifique et pourtant terrible. Aidan lui avait apporté le calme, la réflexion. Eden, quant à elle, avait accordé à Aidan ce qu'il voulait le plus: de la compagnie. De la compagnie qui lui accorda le droit de ressentir la compassion.

    Car il faut dire que le Aidan actuel n'avait rien à voir avec celui qu'il était au départ. Un colossal Immortel, trop fort, trop rapide, qui, de surcroît, voyait dans les têtes des gens. Il était cruel, amer, à la limitte fou. Aidan avait besoin d'une certaine forme de compagnie, mais cette compagnie lui avait été refusée. Les scientifiques comptaient sur la peur des autres Immortels pour pouvoir le voir s'affaisser sur lui-même afin qu'il puisse être contrôlé et utilisé à des fins politiques ou militaires. Mais cela n'arriva jamais. Sa hargne et sa colère se dissipèrent quand Eden vint lui parler. Elle était si drôle, cette minuscule boule de colère qui lui parlait de son ton défiant. C'était elle qui lui avait appris la compassion, même si cette affirmation pouvait sembler incroyablement tordue... C'était grâce à elle qu'il avait développé de la sensibilité, grâce à elle qu'il avait évolué au point de devenir végétarien. Il ne lui avait dit qu'une fois pour ne pas trop remuer le couteau dans la plaie. Il savait bien qu'elle ne lui reprochait qu'une chose: ne pas chasser d'humains. Était-ce par jalousie ou par incompréhension? Il ne le savait pas. Par contre, ce qu'Aidan savait, c'était qu'il était le seul à pouvoir résister à l'odeur du sang. Les autres Immortels devenaient fous de faim quand ils sentaient la peau d'un humain, tandis que le "vieil" Immortel n'avait pas réagi d'un poil en retirant le sang du visage de sa soeur.

    Il la connaissait par coeur, Eden, connaissait ses défauts, ses qualités, ses faiblesses... Il savait tout d'elle, pour avoir passé presque toute sa vie en sa compagnie. Elle n'était pas sa meilleure amie pour rien: il serait toujours à ses côtés, car il n'y avait jamais eu d'autre alternative possible. Et pourtant, ils s'éloignaient tout de même. Pourquoi? Il ne le savait pas encore. Il y avait cette nouvelle obsession... Enea. Ils ne savaient pas pourquoi Aidan s'intéressait autant à elle, ne savaient pas que si un être humain avait des chances de lui faire renier son serment, ce serait elle. Et ils ne devaient jamais l'apprendre, ou ils seraient bien capables de lui faire le pire des chantages... Il lui cachait cela. Et c'est alors qu'il écoutait les pensées d'Eden qu'il comprit. Non! Non, c'était impossible... Il vit une légère différence à la saveur des pensées d'Eden. Ah. Elle pensait encore en italien. Seulement, ce qu'elle ne savait pas, c'était que le pouvoir d'Aidan n'était pas d'entendre les pensées comme si elles étaient lues à voix haute. Il les percevait, peu importe la langue dans laquelle elles étaient dites, ce qu'on appelait en fait le pouvoir de résonnance: il se branchait sur l'esprit des gens, et dès que c'était fait, il savait tout. Il entendit les excuses pratiquement minables de sa meilleure amie. Il vit le sourire sur le visage de la belle Immortelle, et prit conscience d'à quel point ils étaient différents...

    AIDAN - Tu sais bien que non. Je suis sorti, l'odeur des hybrides finit par me monter à la tête...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden P. Gray

ADMIN
Like death
j'mord, j'griffe, j'tue...

avatar

Féminin Nombre de messages : 580
Age : 28
Race : Immortel
Pouvoir : Aquakinésiste
Avatar : Rachel Hurd Wood
Date d'inscription : 15/01/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: -Prejudice
• Avatar by: -Prejudice

MessageSujet: Re: Supermassive Black Soul • aidan   Sam 7 Fév - 19:06

    AIDAN - Tu sais bien que non. Je suis sorti, l'odeur des hybrides finit par me monter à la tête...

    Nous n'étions vraiment pas amis pour rien. Tout comme moi, Aidan ne pouvait supporter les Hybrides. Ces horribles créatures, toutes croisées avec différents animaux, m'énervaient au plus haut point. Je ne savais plus comment et quoi faire, lorsque j'étais à l'hôtel. Leur odeur était tout simplement écoeurante, telle un chat mort et pourri, sur le bord d'un trottoir. Malheureusement, ces créatures étaient nos "cousins". Nous avions vécu dans le même milieu, nous avions été créés par les mêmes personnes avec certains gênes communs, etc. Même si je les détestais pour leur odeur et leur allure, je ne pouvais me résoudre à leur faire du mal, même si c'était ma vocation, de tuer...

    J'ouvris la bouche pour sortir une remarque méchante, lorsque je m'arrêtai d'un coup. Dans ma tête, une petit lumière se mit à clignoter. Nous n'étions pas seuls! Quelqu'un, humain semble t-il, nous observait non loin de là. J'essayai de voir qui cela pouvait bien être, mais les images étaient floues. Malgré tout, j'étais certaine que cette personne nous avait entendu conversé, Aidan et moi, et m'avait même vu tuer ces pauvres gens. Tiens, encore un jeu qui se profilait à l'horizon.

    Je dus rester ainsi, sans bouge, en blanc, un moment, car je sentis que mes membres s'étaient légèrement engourdis. Je tournais un regard vide vers mon meilleur ami. Même si je ne parlais pas à haute voix, il m'entendrait, par mes pensées. Et celles-ci étaient très explicites! Voici un petit aperçu de ce qu'elles disaient :

    On nous écoute. On nous espionne. J'ai besoin de tuer. Pas laisser partir. Veux tuer trouble-fête. Sang, besoin de sang... Mais pourtant...

    Oui, je suis dans le genre assez sanguinaire. Mais ce n'est qu'un jeu pour moi. Pourtant, je ne sais pas pourquoi ni comment, mais une boule se forma dans ma gorge. Au début, je ne compris pas ce que c'était. Mais finalement, je compris : j'étais anxieuse. Etonnée, je tournais les yeux vers Aidan. Je retrouvais enfin ma voix et finis par dire, dans un souffle murmuré :

    - Pourquoi? Pourquoi je n'ai plus envie? Aidan, aide-moi!

    N'essayez pas de comprendre, il n'y a rien à comprendre. Une proie s'offrait à moi, une bonne raison de tuer. Pourtant, lorsque je commençais à penser à cela, j'avais soudainement beaucoup moins envie de le traquer. Ma tête n'était plus très équilibrée, ces derniers temps .Ne comprenant pas ce qui se passait, je m'enfonçais dans le torse de mon ami, fermant les yeux, essayant de ne plus voir le point clignotant dans ma tête, pour arrêter de souffrir. Tuer et souffrir? Je n'aimais pas ce couple de mot...


    [ Rp nul, navrée... --" Si tu comprends pas, dis-le! ]

_________________
      Si un arbre tombe dans la forêt,
      mais que personne n'est là pour l'entendre,
      est-ce qu'il fait du bruit?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leaveoutalltherest.1fr1.net
Aidan G. Williams
    LOVE is not a victory march
    but a BR0KEN
    HALLELUJAH

avatar

Féminin Nombre de messages : 560
Age : 26
Race : IMMORTEL.
Pouvoir : FORCE, RAPIDITÉ, RÉSONNANCE.
Avatar : RPATTINSON
Date d'inscription : 17/01/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: J0KER
• Avatar by: tagada

MessageSujet: Re: Supermassive Black Soul • aidan   Dim 8 Fév - 2:50

    Vraiment, sa meilleure amie et lui n'auraient possiblement pas pu être davantage différents, sur le plan moral. Le jour et la nuit dans un emballage tellement semblable: la grâce et la puissance des Immortels, leur grande et terrible beauté, également... Pourtant, Eden était sa personne préférée. Il se sentait comme un gamin de 6 ans quand il pensait ainsi, mais c'était vrai: s'il devait choisir qui que ce soit pour sauver cette personne d'un bâtiment en feu, il choisirait Eden, même si techniquement, elle survivrait à tout ce qui se mettrait dans son chemin, ce n'était certainement pas un petit feu qui allait stopper son amie si chère. Pourtant, ces temps-ci, il voyait bien qu'Eden et lui avaient du rattrapage énorme à faire. Immense. Car les deux jeunes gens s'étaient incroyablement éloignés depuis leur arrivée à La Crosse, quelques temps plus tôt. Mais cet éloignement avait été, disons... accéléré par un imprévu plutôt dérangeant aux yeux de sa meilleure amie, trois mots, un petit, immense détail: Enea Phoenix Bennett, la nouvelle obsession de l'Immortel. Personne ne savait où il disparaissait, parfois, la nuit... observant sans relâche le doux sommeil de la jeune fille dont la respiration était si régulière... Tout en elle était tellement humain, tellement fragile et doux, et l'Immortel fondait. Tous les murs qu'il avait érigés avec précaution autour de lui s'effritaient et s'effondraient au contact de cette petite humaine qui posait beaucoup, beaucoup trop de questions, mais qui avait pourtant réussi à se frayer un chemin jusqu'à lui, ce qui n'était pas peu dire. Qu'avait-elle donc de si particulier pour se l'être attaché aussi aisément, mis à part une odeur à damner tout être se nourrissant de sang? Et Aidan connaissait bien Eden, il connaissait également ses pensées les plus intimes, son caractère de chasseresse.. avec surtout, sa fixation sur tout ce qui était territoire. Vraiment, tout cela n'annonçait rien de bon ...

    « On nous écoute. On nous espionne. J'ai besoin de tuer. Pas laisser partir. Veux tuer trouble-fête. Sang, besoin de sang... Mais pourtant... » Les pensées de l'Immortelle étaient claires comme de l'eau de roche, aussi claires que si elle les lui avait hurlées. Aidan détourna la tête, ferma les yeux et sentit. Une fois, une seule, minuscule petite inspiration lui apprit absolument tout ce qu'il avait besoin de savoir. Un homme, la quarantaine, seul, en train de cuver son vin, et qui n'avait rien vu, rien entendu. En fait, il était bien trop ivre pour comprendre quoi que ce soit de ce qui se déroulait tout près. Avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, Aidan ressentit une foule de sentiments contradictoires qui ne venaient non pas de lui mais bien d'Eden. Surprenant, vraiment. Anxiété. Rage. Soif. Violence. Fantasmes Sanguinaires. Peur. Angoisse.... il n'avait jamais vu ce mélange en elle, jamais. «Pourquoi? Pourquoi je n'ai plus envie? Aidan, aide-moi! » L'Immortel la saisit tout simplement entre ses bras puissants, la calant contre son solide torse tandis qu'elle fermait les yeux. Peu importe ce qui arriverait... il serait toujours là pour sa petite Eden, si sanguinaire soit-elle. « La culpabilité et l'anxiété sont de bien effrayants sentiments, tu sais... » Il avait dit cela simplement, car il était lui-même plutôt embrouillé et confus par les émotions contradictoires que l'Immortel retrouvait en elle. Il sentait ce petit corps frêle et tiède contre lui, et l'aurait volontiers enfouie en lui pour la protéger des tourments auxquels elle faisait apparemment face. Pauvre, pauvre petite elfe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden P. Gray

ADMIN
Like death
j'mord, j'griffe, j'tue...

avatar

Féminin Nombre de messages : 580
Age : 28
Race : Immortel
Pouvoir : Aquakinésiste
Avatar : Rachel Hurd Wood
Date d'inscription : 15/01/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: -Prejudice
• Avatar by: -Prejudice

MessageSujet: Re: Supermassive Black Soul • aidan   Lun 9 Fév - 22:00

    Je n'aimais pas me sentir ainsi. Je n'aimais pas me sentir désorientée. Je préférais laisser ça aux autres. Pourtant, aujourd'hui, c'était moi qui était atteinte. J'avais mal, je me sentais horriblement mal. Ma tête me tournait, je perdais toutes notions.

    Malheureusement, ces derniers temps, c'était chose courante chez moi. A cause de la restriction de chasse que j'avais, mon don me servait moins, et mon cerveau n'en était pas très heureux. Ainsi, cela me jouait des tours. Je perdais mes moyens, chose que je ne pouvais admettre. Cela changeait aussi mon horloge biologique, mes envies. Voilà pourquoi j'avais envie de tuer puis, la seconde suivante, une répugnance du sang. J'étais vachement bizarre, moi, dis donc!

    AIDAN - La culpabilité et l'anxiété sont de bien effrayants sentiments, tu sais...

    Et c'était à moi qu'il disait ça? Monsieur Aidan, qui devrait en ressentir lui, de la cupabilité! Je commençais à m'emporter, à la fois énervée par mon "coup de barre" et par la lâcheté des mots de mon ami. C'est l'hôpital qui se fout de la charité, là! Je savais qu'il pouvait entendre mes pensées, mais je n'arrivais pas à les refouler.

    Aidan, bien qu'étant mon meilleur ami, se trouvait mêlé dans une bien étrange affaire. Je le savais amoureux d'une humaine. Chose qu'il n'avait pas le droit de faire! Les deux n'étaient pas de la même espèce! Nous étions largement supérieurs à cette pauvre fille. De plus, les humains étaient nos repas. C'était comme si le lion tombait amoureux de l'agneau... Pff!

    Je fusillai mon ami du regard et me dégageant de son étreinte. S'il pouvait lire mes pensées, je ne me retint pourtant pas d'exprimer mes pensées à haute voix, pour les appuyer. Mais aussi pour oublier la petite perte de conscience que j'avais eu.

    - Aidan! Pourquoi agis-tu comme cela? Je ne te reconnais plus! Mais qu'est-ce que cette fille, pour nous autre? Un repas, un dessert? Tu ne dois pas l'aimer! Si tu nous aimes, nous, tes semblables, si... Si tu m'aimes, moi, juste un peu, alors oublie-la et reviens aux tiens. Tu nous manques, Aidan... Tu es resté trop longtemps avec...elle! Tu ne dois pas! Pour notre famille...

    ...Et pour moi. Je pensais cette dernirèe phrase, plutôt que de la dire. Je n'étais pas reconnue comme une grande sentimentale. Et malgré l'amour fraternel que j'éprouvais pour Aidan, je ne pouvais pas changer du tout au tout. Mais je ne pouvais le laisser partir ainsi, cela m'était inconsevable!

_________________
      Si un arbre tombe dans la forêt,
      mais que personne n'est là pour l'entendre,
      est-ce qu'il fait du bruit?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leaveoutalltherest.1fr1.net
Enea P. Bennett

avatar

Féminin Nombre de messages : 656
Age : 25
Race : Humaine
Pouvoir : Celui de toujours tout compliquer
Avatar : Kristen Stewart
Date d'inscription : 17/01/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Bou
• Avatar by: Mon amour de toujours et mon esclave sexuel préféré

MessageSujet: Re: Supermassive Black Soul • aidan   Jeu 30 Avr - 23:03

Sujet inactif depuis .. longtemps.
Vous souhaitez le conserver ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Supermassive Black Soul • aidan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Supermassive Black Soul • aidan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» question pour le black
» Joli Black Love ...p..6
» Ice Cream des Légendes Celtiques (Smokey Black)
» Petite vidéo sympa sous-marine attaques black-bass
» Le black-bass

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEAVE OUT ALL THE REST :: •• La Crosse •• :: • Ancienne ville •-
Sauter vers: