AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We Go Together [WILLYCHOU]

Aller en bas 
AuteurMessage
Enea P. Bennett

avatar

Féminin Nombre de messages : 656
Age : 25
Race : Humaine
Pouvoir : Celui de toujours tout compliquer
Avatar : Kristen Stewart
Date d'inscription : 17/01/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Bou
• Avatar by: Mon amour de toujours et mon esclave sexuel préféré

MessageSujet: We Go Together [WILLYCHOU]   Ven 1 Mai - 0:43

    Je m'amusais vraiment à me balader à côté de lui. Bien sûr, c'était plus que silencieux, vu que les bruits qu'il pouvait faire n'étaient pas très variés, mais vraiment agréable. Je n'avais jamais été contre l'absence de son de toute façon, et cela me contentait. Je me sentais bizarrement bien, surtout lorsqu'il se frottait contre ma jambe ou qu'il me léchait la joue. Un mix entre un chat et un chien, ça me plaisait bien. J'avais du mal à croire à chaque instant que William se trouvait bien à l'intérieur de cette grosse bête, et je me disais que cela devait être super bizarre d'agir en tigre alors qu'il était la plupart du temps humain. Non mais, je ne l'imaginais pas par exemple, me lécher alors qu'il était d'aspect normal … Le penser était assez dégoutant. Alors qu'il agitait les oreilles de tous les côtés (la vision était assez marrante), je m'occupais de bouger les yeux un peu partout. En même temps, il fallait toujours que je fasse attention à mes pieds, parce que je pouvais très bien me les emmêler et tomber au sol. Comme la plupart du temps. J'étais très nulle pour utiliser plusieurs de mes sens en même temps, et tous ceux qui me connaissaient le savaient. Lorsque j'écoutais de la musique, j'avais plus de mal à reconnaitre l'odeur qui arrivait de la cuisine, et lorsque je regardais la télé, il était impossible pour moi de sentir le même goût que d'habitude. Bizarre. Durant tout le trajet, je me mordais la lèvre ou jouais avec mes doigts, pensant à des choses et d'autres. Par exemple, est-ce que William allait m'amener au troisième étage de l'hôtel ? On m'avait clairement dit de ne pas m'approcher des étages supérieurs, mais vu que j'étais accompagnée d'un super tigre, il n'y avait pas trop de danger, non ? Et puis, je pourrais toujours croiser Aidan par hasard .. On ne savait jamais .. Après, à voir s'il allait être en colère de me voir ici, ou plutôt content .. Remarque, il m'était assez difficile de savoir ce qu'il pouvait bien penser. C'était beaucoup plus facile pour le tigrou à côté de moi, puisqu'il était assez expressif habituellement. Il était un peu comme moi, réservé, mais lorsque nous étions ensemble on pouvait bien sentir que nous étions heureux. Agréable, vraiment. Et maintenant que je savais qu'il était à moitié tigre, d'une quelque sorte, c'était encore mieux. Je n'avais pas peur, et puis, c'était plutôt .. cool.

    Il nous fallut assez de temps pour arriver à l'hôtel, c'était ça de prendre des petites rues abandonnées, et je soupirais de joie lorsque je fus capable de le voir de loin, mes pieds me faisant affreusement souffrir. Lorsque nous fumes arrivés à la porte, je m'amusais de William qui essayait de l'ouvrir. J'aurais très bien pu le faire moi même, ou l'aider, mais la situation était tellement amusante que je le laissais se dépatouiller. Moi, méchante ? Mais pas du tout voyons ! Et puis, il ne prit pas tellement de temps que ça. Je voulais lui demander s'il allait bien m'amener jusqu'à sa chambre, mais de toute façon il n'allait pas pouvoir me répondre. Je le suivais à une allure respectable, bien que les pas d'un tigre soient plus rapides que les miens, surtout lorsque je luttais pour ne pas m'écraser par terre. Nous montions .. nous montions .. deuxième étage .. troisième étage. J'étais bien en territoire interdit, et c'était incroyablement excitant. J'avais presque envie de prendre encore les escaliers et d'aller au quatrième étage, histoire de rendre visite à aidan (il ne manquait plus qu'à deviner où se trouvait sa chambre). Je ne pensais même pas au fait qu'un tigre se trouvait dans l'hôtel, et de toute façon nous n'avions croisé personne pour s'étonner. Pour un hôtel, il était franchement calme, bien qu'il y ait plein d'habitués. Nous arrivions devant la porte de la chambre de William, et je fus surprise du fait qu'elle ne soit pas fermée. Après tout, n'avait-il pas peur de se faire voler ? Tuer ? Bref. Je rentrais à sa suite, hésitante, tandis qu'il s'éclipsait vers ce que j'imaginais être sa chambre. « Fait comme chez toi, j’arrive… » Faire comme chez moi ? Je ne savais pas exactement quoi faire .. Je regardais un peu sa chambre, qui ressemblait beaucoup à la mienne. Normal, nous habitions dans le même hôtel. En fait, j'avais un peu peur de tomber sur des trucs qui ne me plairaient pas, je ne savais pas, des sous vêtements d'homme, voire des sous vêtements de femme, alors je ne tournais pas trop la tête pour examiner. Lorsqu'il revint dans la pièce, je reprenais un sourire convaincant, même si la forme tigre me manquait un peu. Je n'allais pas dire que je n'aimais pas regarder William, car c'était un peu faux .. Un peu beaucoup faux .. Il était ce qu'on pouvait appeler beau, non ? Je ne restais pas du tout indifférente.

    « Si tu préfères, on peu aller chez toi, parce que je ne sais pas qui peut débarquer… En fait, je suis en colloc’ avec quelqu’un et si ce quelqu’un rentre et te voit je ne sait pas trop ce qu’elle ferait… » J'avais bien entendu un « elle » ? Je n'étais donc pas folle. Will habitait avec quelqu'un, qui était visiblement une femme. Ce n'était pas particulièrement que ça me gênait mais .. En fait si, ça me gênait terriblement. Jalouse ? Je n'en savais rien, mais une multitude de questions commençaient à germer à l'intérieur de mon esprit. « Ouais, allons chez moi .. De toute façon, mon colocataire ne doit pas être là non plus, il est très occupé .. » Bon d'accord, mon colocataire était mon frère et aussi le professeur de littérature, mais ça William ne le savait pas, non ? Je me sentais un peu étrange d'avoir lancé une phrase comme ça, surement en attendant une quelconque réaction de sa part comme je l'aurais fait si j'étais un peu plus extravertie, mais je détournais vite mon esprit de ces viles pensées. Je m'engageais vers la sortie, scrutant les couloirs histoire de croiser quelqu'un que je connaissais, mais c'est sans apercevoir une seule personne que nous arrivions jusqu'à la chambre. Qui était close, et que j'ouvrais, puisque j'étais bien trop paranoïaque pour laisser une porte ouverte. Une fois qu'il était entré à ma suite je fermais la porte, et restais quelques instants plantée devant l'entrée. Rien de compromettant ne se trouvait dans la pièce principale, et ça valait mieux comme ça. Je n'étais pas du tout le genre de personnes à laisser trainer ses soutien gorges un peu partout .. Et ça me rassurait. « Hm, voilà, c'est ma chambre d'hôtel .. Pas tellement différente de la tienne .. » En plus, on pouvait dire que niveau décoration, c'était nul. Ni Evan ni moi n'étions vraiment branchés de ce côté là, et ça ne me dérangeait pas trop. Après avoir gardé un petit silence, je me dirigeais vers ma propre chambre, et entrais à l'intérieur pour qu'il me suive. Rien de compromettant ici non plus, à part mon autel dédié à Aidan dans un coin .. Non, je rigolais. N'empêche que ça aurait été marrant. Vu que je ne savais pas trop quoi dire, je m'asseyais sur mon lit en jouant avec mes doigts. Me retrouver seule avec William dans ma chambre était quelque chose d'assez gênant, peut-être moins que me retrouver seule avec Aidan dans ma chambre, mais quand même. Et puis comme mon cerveau pouvait faire n'importe quoi, il se mit à me refaire penser à l'épisode extrêmement gênant de la retenue. Se barrer subitement alors que je devais l'embrasser, assez nul, non ? Le rouge me monta aux joues. Mais au moins, ça me donnait un sujet de conversation. « En fait, tu sais .. Pour l'autre jour, en retenue, ce n'était pas, je voulais dire .. Ce n'était pas que je n'avais pas envie de t'embrasser … Enfin, ce n'était pas non plus que j'avais envie de t'embrasser .. Hm .. C'est juste que tu sais, ce genre de jeu, ce n'est pas vraiment pour moi, je ne savais pas que la bouteille allait tomber sur moi, j'étais stupide, enfin .. » J'affichais un regard désolée en poussant un petit soupir, tout en me mordant la lèvre. Au moins, ça, c'était fait. J'y pensais, Aidan qui avait des pouvoirs de super héros (enfin il avait au moins la super force), et Will qui pouvait se transformer en tigre, ce n'était peut-être pas une coïncidence, non ? Enfin, surement pas. Enfin, je ne savais pas. Et si il y avait une histoire de génétique pour Aidan aussi ? « Tiens, je me demandais si, tu connaissais Aidan, tu sais, plus que ce que je .. ne sache déjà ». Comment justifier ma question ? Et puis, j'avais fait une énorme bourde. Et s'il pensait que je demandais ça uniquement pour, je ne savais pas, parler de garçons avec lui ? « Enfin, tu sais, ce n'est pas du tout comme si je m'intéressais à lui .. enfin d'une certaine manière oui, mais non, tu vois ? » Je portais la main à mon front en fermant les yeux quelques secondes, comme cherchant mes mots. Il fallait vraiment que j'apprenne à m'exprimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William A. MacCarthy

avatar

Féminin Nombre de messages : 42
Age : 25
Race : Hybride
Pouvoir : transformation en tigre de Sibérie
Avatar : Garrett Hedlund
Date d'inscription : 12/04/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Wellan
• Avatar by:

MessageSujet: Re: We Go Together [WILLYCHOU]   Ven 1 Mai - 1:55

William n’avait pas réellement fait attention à ce qu’il avait dit. Il était vrai qu’il avait quelque peu oublié de prévenir Enea qu’il n’était pas seul, mais bon, Max était comme sa petite sœur et puis ils se croisaient plus qu’ils ne se voyaient réellement. En tout cas, il était contente qu’elle ne soit pas dans la chambre d’hôtel sinon il aurait eut beaucoup de mal à s’expliquer. Will n’était pas le genre à amener une fille dans sa chambre et donc qu’Enea vienne, c’était un exploit ! Ensuite, si Max avait été là, et bien il aurait du faire les présentations et ce n’était pas vraiment son truc être avec deux filles en même temps… Bref, il fut surpris quand son amie lui dit que son colocataire était rarement là. Alors comme sa, elle vivait avec un garçon ! c’était étrange car il ne voyait pas vraiment avec quel garçon elle pouvait bien partager sa chambre. En réalité, il avait du mal à l’imaginer avec un garçon. Peut être parce qu’il aurait bien aimé être ce colocataire et qu’il se disait que personne n’était à la hauteur de son amie… En tout cas, il garda on sourire. Lui avait sa ‘sœur’ avec lui et elle avait un ami, tant mieux ! Will suivit Enea et sortit à son tour. Il ne ferma pas la porte, de toute façon qui venait à cet étage à part les autres hybrides ? Personne, ou alors des fous, mais c’était extrêmement rare donc il n’avait pas de problèmes pour ce qui étaient des cambriolages. Il descendit les escaliers en silence, les mains dans les poches. Maintenant il allait devoir s’expliquer. Il hésitait à lui révéler l’existence des autres races, d’un coté, elle avait le droit de savoir, mais en même temps ce n’était pas à lui de tout lui révéler. William préféra se taire sur les autres races et même les autres hybrides, il ne parlerait que de lui à moins qu’elle lui pose une question auquel il serait obliger de répondre… Enfin ils arrivèrent dans la chambre d’hôtel d’Enea et de ce mystérieux colocataire. Il était vrai que leur chambre se ressemblait beaucoup et puis Will n’était pas un grand décorateur, surtout qu’il passait peu de temps dedans. Il observa néanmoins la pièce. Elle était propre, rangée, rien ne traîner. Il se demanda si c’était Enea qui faisait le ménage et si elle criait après son colocataire pour qu’il range un peu ses affaires. Avec Max tout allait bien, ils s’occupaient tous deux de leurs affaires et comme ça personne n’était embêté. La jeune femme partit en direction d’une autre pièce et l’hybride comprit qu’il s’agissait de sa chambre. Il la suivit donc en silence, de toute façon, que pouvait il dire ?! Il voulait être installé pour pouvoir commencer ses explications. Enea s’installant sur son lit, il ne fit de même et se retrouva assez rapidement à coté d’elle. Tout cela était assez gênant. Il était ici pour la première fois. Et puis il ne pouvait nier que son amie était attirante et qu’être seuls dans cette chambre était sûrement pas une très très bonne idée^^, mais il n’allait pas non plus lui sauter dessus. Déjà parce que c’était Enea et qu’il la respectait bine trop pour cela, ensuite parce que ce n’était pas du tout son genre et pour terminer car il n’était pas là pour ça. En plus il avait l’impression de ne pas être le seul gêné, ce qui le rassura un peu tout de même.

« En fait, tu sais .. Pour l'autre jour, en retenue, ce n'était pas, je voulais dire .. Ce n'était pas que je n'avais pas envie de t'embrasser … Enfin, ce n'était pas non plus que j'avais envie de t'embrasser .. Hm .. C'est juste que tu sais, ce genre de jeu, ce n'est pas vraiment pour moi, je ne savais pas que la bouteille allait tomber sur moi, j'étais stupide, enfin .. » Elle reparlait de la retenue. D’accord, ce jour là il avait été très déçu, mais en même temps soulagé, ce qui était quelque peu contradictoire, mais c’était ainsi. Il aurait vraiment aimé qu’elle l’embrasse et cela aurait été trop étrange, enfin il ne souhaitait pas que, si jamais un jour ils devaient s’embrasser, cela se fasse lors d’un jeu stupide. Il ne devait pas trop rêver quand même, Enea était une très bonne amie et tout s’arrêtait là. Ça n’allait pas plus loin. « T ‘en fais pas, je comprends, et puis tu sais, ces jeux là, je les trouve complètement débiles, c’était juste que…euh…Je sais pas trop pourquoi je me suis installé à cette table en fait… » En réalité, il était resté car tout le monde était assis. Il ne voulait pas passer pour un dégonfler, même si par moment il en était un. Tout ce qui touchait de près ou de loin à une fille était souvent trop complexe pour qu’il fasse preuve de courage, il préférait largement partir, surtout avec le tigre, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Il le contrôle, d’accord, mais il ne voulait pas non plus risquer la vie de quelqu’un qui lui est chère. En tout cas il eut un léger sourire. Il n’en voulait pas à Enea, et puis c’était son choix de ne pas vouloir l’embrasser et il comprenait. Depuis qu’ils se connaissaient, il n’arrivaient jamais à lui en vouloir, même si c’était quelque chose qui lui tenait à cœur. Il préférait qu’elle soit bien et qu’elle ne voit pas se qu’il peut ressentir. Même s’il était toujours lui même avec elle, il y avait une part qu’il cachait à tout le monde, c’était son petit jardin secret, personne ne savait ce qu’il avait au plus profond de lui et c’était rassurant.

« Tiens, je me demandais si, tu connaissais Aidan, tu sais, plus que ce que je .. ne sache déjà ». La question le désarçonna. Il ne voulait surtout pas parler d’Aidan, c’était un sujet à éviter. Mais cela Enea ne le savait pas et puis si elle voulait vraiment en savoir plus, elle n’aurait qu’à lui demander ! « Enfin, tu sais, ce n'est pas du tout comme si je m'intéressais à lui .. enfin d'une certaine manière oui, mais non, tu vois ? » Ses explications l’enfonçaient encore plus. Will savait qu’elle s’intéressait à Aidan, ce n’était pas une nouvelle, mais qu’elle le lui dise ouvertement était autre chose. Il n’aimait vraiment pas l’Immortel, sa avait toujours été comme ça et cela ne changera sûrement jamais. Le fait qu’elle lui dise qu’elle était attirée par lui –ce qui n’était franchement pas étonnant- le mis hors de lui. Son corps se mit à trembler. Ses muscles se contractèrent. C’était sa première vraie lutte depuis le chasseur. Il sentait le tigre qui voulait remonter, reprendre le contrôle. Une seconde s’écoula, les tremblements ne cessèrent pourtant pas. William était torturé, il était sur le point de se transformer, mais mettait toute sa volonté pour que cela n’ait pas lieu. Pourtant il dut se lever d’un bond et s’éloigner. Tout son corps était douloureux. Il poussa un grognement qui était bien plus animal qu’humain. C’était un grondement sourd. Pourquoi lui avait elle parlé d’Aidan ? pourquoi ces questions ? Les tremblements prirent fin, mais ce n’était que pour empirer. Le corps du jeune homme explosa littéralement. Il se retrouva en ce félin, ce grand prédateur. Un feulement sortit d’entre les crocs de l’animal. Il bondit, fendit l’air et ne rata pas sa cible. Enea avait un tigre de plus de trois cent kilos sur elle. Il n’était pas totalement sur elle. Il avait les pattes de chaques cotés de son corps pour qu’elle ne s’échappe pas. Un nouveau grondement se fit entendre avant l’attaque, la vraie. Ses crocs atteignirent l’épaule de la jeune femme, il la mordit et d’un coup de patte arrière, il la griffa, lui arrachant son maillot et l’entaillant de la poitrine jusqu’au ventre. William était de nouveau spectateur. Il hurlait en silence, se maudissait et puis se retrouva nu, allongé sur Enea en sang. Sa nudité importait peu, c’était l’état de la jeune femme qui était bien plus préoccupant ! « Excuse moi Enea ! Je suis vraiment désolé! Enea s’il te plait dit quelque chose ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enea P. Bennett

avatar

Féminin Nombre de messages : 656
Age : 25
Race : Humaine
Pouvoir : Celui de toujours tout compliquer
Avatar : Kristen Stewart
Date d'inscription : 17/01/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Bou
• Avatar by: Mon amour de toujours et mon esclave sexuel préféré

MessageSujet: Re: We Go Together [WILLYCHOU]   Ven 1 Mai - 3:19

    Même si le sujet tombait un peu comme un cheveu dans la soupe, je devais être rassurée quand à ce qu'avait compris William par rapport à mon acte durant la retenue. C'était tout moi ça, il fallait toujours que j'essaie de deviner ce que les autres devaient penser ou cela me rendait folle. Non, ce qui me rendait folle était d'essayer de deviner, et il fallait donc absolument que je demande. Et quand le sujet était un peu gênant comme celui-ci, évidement .. C'était un peu dur pour moi de prendre la parole. Pourtant à ce moment-ci, je m'étais lancée, et j'attendais une réaction de William avec en même temps de l'excitation, et un peu d'appréhension. Et s'il était persuadé que je le détestais, qu'il me dégoutait, qu'il me révulsait ou je ne savais trop quoi ? En fait les raisons qui m'avaient faites fuir, étaient un peu tout l'inverse .. Ce qui me gênait également horriblement. Vous me direz que, qu'est-ce qui ne me gênait pas de toute façon ? Il fallait vraiment que je me fasse suivre. « T ‘en fais pas, je comprends » Gros soulagement, relâchement de pression, tout ce que vous voulez. Je me doutais qu'il me disait ça pour me faire plaisir, mais c'était quand même un petit pas. De toute façon, je pensais toujours que les gens qui disaient des choses à peu près gentilles ne les disaient que pour ne pas me blesser. Je ne réprimais pas un sourire -de toute façon j'étais un peu souriante tout le temps ça ne changeait pas grand chose-, mais cette fois montrais mes dents qui heureusement étaient blanches. « et puis tu sais, ces jeux là, je les trouve complètement débiles » Cela rejoignait mon opinion, ce qui était loin de me déplaire. Remarque, je me demandais s'il ne disait pas uniquement pour justement être du même avis que moi ou .. Oh, peut-être qu'une fois ou deux, je devrais me contenter de ce que les gens me disaient sans chercher à aller plus loin. « Je sais pas trop pourquoi je me suis installé à cette table en fait… » Ce qui était un peu la même chose pour moi aussi. J'avais été débile, j'étais restée juste pour un tour alors que j'étais restée à l'écart avant. Je n'avais qu'à rester bien sage assise à ma place .. Au moins, ma fuite de la salle aurait servi à échapper à la vue d'Aidan roulant des pelles à tout va .. Il fallait bien vite que j'enlève cette image de la tête tant elle m'était douloureuse. Plus je me raccrochais à lui plus je ne pouvais plus m'en passer, et je me demandais vraiment quel état pouvait provoquer une telle dépendance. Je ne le connaissais pratiquement pas, même si nous nous fréquentions maintenant régulièrement il en restait très mystérieux, et pourtant mes pensées étaient pratiquement toujours tournées vers lui. Peut-être une sorte de sort, ou un autre de ces super pouvoirs.. J'étais le genre de filles monomaniaque à souhait, mais ça ne m'était jamais arrivé à propos d'une personne. Cela me dérangeait, m'intriguait, et me faisait me poser des tonnes de questions. Ce qui expliquait peut-être pourquoi je n'avais pas tenu ma langue auprès de William, alors que je m'étais jurée de ne lui parler d'Aidan, comme je m'étais jurée de ne parler de lui à Aidan. La raison, je l'ignorais, c'était juste .. comme ça.

    En fait, je ne m'attendais même pas à ce qu'il me réponde. Peut-être que j'avais juste posé la question par provocation, mais je savais bien que ce n'était pas vraiment mon genre. De toute façon, même si je pouvais voir William d'une certaine façon qui m'était encore inexplicable, je me doutais bien qu'il ne me voyait que .. comme j'étais .. Enea, la bonne amie. Enfin je ne savais pas. Je ne savais plus, et je n'avais pas vraiment envie de penser à ça. Par contre, j'étais persuadée qu'il savait des choses que je ne savais pas, mais voulais-je vraiment les entendre de la bouche de Will ? Pas vraiment. Et même si j'avais pensé avec mes phrases faire comme si Aidan ne m'intéressait pas en tant qu'intéresser comme les filles l'utilisaient pour les garçons qui leur plaisaient, peut-être qu'il l'avait reçu comme ça. Je restais quand même silencieuse, attendant de voir sa réaction. Qui ne tarda pas à arriver. En fait, j'étais assez déconcertée, parce que j'avais l'impression qu'il .. tremblait. Peut-être que j'avais des hallucinations -je n'avais pas vraiment mangé aujourd'hui et je pouvais très bien voir ça à cause de l'hypoglycémie-, et je ne disais donc rien à cause de mon hésitation. Je clignais les yeux mais la vision ne changeait pas. A vrai dire, ça me faisait un peu peur, est-ce que c'était une réaction par rapport à ce que j'avais dit ou alors il avait une attaque un truc du genre ? Est-ce que je devais appeler les urgences ? Je paniquais un peu, et écarquillais les yeux sans rien dire. Il s'écarta rapidement de moi dans un bond que j'aurais surement trouvé très joli si la situation s'y prêtait, mais à vrai dire, j'avais plutôt peur de la raison de ce geste qu'autre chose. Qu'est-ce qu'il se passait ? J'ouvrais la bouche pour dire quelque chose et m'excuser, mais rien ne sortais. Je ne savais même pas ce que j'avais fait de mal, mais je me doutais bien que j'avais quelque chose à faire dans cette subite attaque de .. je ne savais pas trop quoi .. Et bien sur, je ne savais absolument pas où était mon portable. Il poussa un espèce de grognement bizarre, ce qui me fit sursauter de peur. Je réprimais un petit cri, me demandant vraiment ce qui se passait. Il avait l'air d'être entre l'état animal et l'état humain, comme un genre de loup garou qui était en train de se transformer. Enfin, pour ce que j'en savais.

    Son corps humain laissa place au corps animal. Je n'avais pas le temps de m'extasier d'un tel spectacle tant j'étais immobile à cause de la peur qui m'habitait. Qu'allait-il faire au juste ? Je n'osais même pas le fixer dans les yeux, de peur de ne pas reconnaître Will comme j'avais pu le faire précédemment. C'était comme si le temps avait subitement ralenti. Ma respiration s'accéléra et se trouva plus audible, et j'aurais bien voulu qu'Evan se trouve finalement dans la chambre pour m'aider. Je savais bien que j'avais dit que je n'aurais pas peur de lui, mais .. La situation ne s'y prêtait-elle pas ? Je me répétais intérieurement que tout allait bien, qu'il n'allait pas me faire de mal, et plein d'autres choses mais je n'avais pas l'air très convaincue. Puis, il bondit. Tellement rapidement que je ne m'en rendis pas vraiment compte, et qu'en une seconde, j'avais un énorme tigre au dessus de moi, qui m'avait obligée à me coucher sur mon lit. Il était face à face avec moi, et les larmes coulèrent aussi vite qu'un torrent. « William, qu'est-ce que tu .. » Ma phrase s'arrêta à cause d'une douleur lancinante dans l'épaule. J'en criais faiblement, pas assez surement pour que quelqu'un en dehors de l'appartement l'entende. La douleur était trop énorme pour mes pauvres nerfs, et je ne pouvais même plus réagir correctement. La sensation était .. horrible. Penser, je n'en étais plus possible, je regardais dans le vide en haletant. Puis, une douleur vint remplacer celle de mon épaule, tandis qu'il entreprit de me griffer sur toute la longueur de mon buste. A ce stade là, je ne savais plus exactement si je ressentais la douleur ou pas, tout était .. incroyablement confus. Je me sentais extrêmement faible, pour sur, et ma vision était légèrement trouble. Ce n'était pas William, ce n'était pas lui, ce n'était pas lui .. Même si tout était flou, son visage réapparut devant moi, tandis que mes yeux allaient dans tous les sens tandis que j'étais entre le réveil et l'évanouissement. Je sentais le sang, cette odeur de rouille .. Je ne l'aimais pas tellement à cet instant, surtout lorsqu'il s'agissait de mon propre sang qui coulait. Je louchais légèrement, bien que clignant des yeux un nombre important de fois. Je levais mon bras difficilement, appuyant à intermittence sur la chevelure de William comme pour m'assurer que c'était bien lui, tandis que ses paroles ne sonnaient pas tellement à mon oreille. « Excuse moi Enea ! Je suis vraiment désolé! Enea s’il te plait dit quelque chose ! » J'ouvrais la bouche pour essayer de sortir quelques mots, mais seuls quelques sons daignaient sortir. C'était bien. Mon esprit était focalisé sur mon épaule, là où la douleur était la plus forte, et allant par intermittences vers mon torse qui devait être dans un piteux état. Il était nu sur moi, j'étais en soutien gorge (enfin quoi qu'il en restant plus beaucoup non plus) au dessus de lui, dans une autre situation cela aurait pu être interprété de façons étranges. « Ne t'inquiètes pas .. » Je m'étonnais moi même du ton tellement faible de ma voix, et tournais la tête vers le côté tandis que celle-ci me faisait affreusement mal. Il m'était impossible de lui en vouloir, pourquoi je n'étais pas vraiment capable à l'instant de le déterminer ou même jamais, et j'attendais juste qu'il fasse quelque chose pour .. Je ne savais pas .. Qu'il appelle les urgences, ou … Je passais mon bras autour du coup de William, comme pour l'enlacer, mais même si ce n'était pas ce bras là qui était touché, il m'était assez dur d'y mettre de la force. Je passais alors cette main sur mon épaule et sur ma poitrine, pour l'observer alors toute rouge. Je prenais de grandes inspirations, mais alors que ma cage thoracique s'ouvrait, cela ne faisait que rouvrir les griffures qu'il m'avait laissé. « Fais quelque chose .. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William A. MacCarthy

avatar

Féminin Nombre de messages : 42
Age : 25
Race : Hybride
Pouvoir : transformation en tigre de Sibérie
Avatar : Garrett Hedlund
Date d'inscription : 12/04/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Wellan
• Avatar by:

MessageSujet: Re: We Go Together [WILLYCHOU]   Sam 2 Mai - 0:14

William était horrifié par ce qu’il avait fait. Il lui avait lacéré le ventre et son épaule était très amochée. Il s’en voulait tellement ! Tout cela était de sa faute, mais il ne pouvait revenir en arrière. Le jeune homme se redressa pour contempler les dégâts. Elle saignait beaucoup, enfin trop à son goût et le tigre étant encore fort présent, il n’osait pas toucher son amie de peur de refaire une énorme bêtise. « Ne t'inquiètes pas .. » Will eut un petit sourire dépité. C’était elle qui lui disait de ne pas s’inquiéter alors qu’elle était gravement blessée ! Il soupira et se reprit comme il put. Il ne pouvait pas la laisser là, mais en même temps, il ne pouvait pas non plus l’amener à l’hôpital, on allait lui demander comment elle avait eut ses griffures et l’épaule ainsi démise. Il réfléchit le plus vite possible. Tout était compliqué, mais il allait devoir agir ! Il se fit enlacer par Enea et ne comprit pas réellement pourquoi. Plus le temps passait et plus le sang s’écouler. Il la regarda et décida qu’il allait devoir faire comme sur lui, c’est à dire la soigner lui même. Il n’était pas infirmier et quand il se soigner souvent il souffrait… Mais Will n’avait pas le choix. « Fais quelque chose .. » A cette demande, le jeune homme se leva et alla dans la salle de bain. Pour commencer, il devait arrêter les hémorragies. Il récupéra des serviettes et retourna prêt d’Enea. Il positionna une serviette sur chaque blessure tout en appuyant bien dessus, au risque de faire mal à la jeune femme. « Enea, écoute moi d’accord. Je peux pas t’emmener à l’hôpital, certains employés sont peut être au courant de notre existence et il pourrait très bien m’accuser. Il faut que je t’emmène dans mon appart’ pour pouvoir te soigner. Sa m’arrive assez souvent de me blesser et j’ai ce qu’il faut, mais pour ça je dois te transporter jusqu’au troisième étage… » Il continuait d’appuyer sur les blessures pour qu’elles cessent de saigner et qu’il puisse la porter jusque dans sa chambre d’hôtel. En plus il était nu comme un ver et s’il croisait quelqu’un, avec Enea dans les bras, on risquait de le prendre pour quelque chose qu’il n’était pas. Après une longue minute, il se décida à partir. Il prit la jeune femme dans ses bras et alla jusque la porte menant au couloir. Il s’arrêta et écouta pour être certain que personne n’était dans les parages. Apparemment il n’y avait pas âme qui vive.

Le chemin ne prit qu’une courte minute. William était bien trop paniqué à l’idée que son amie ne s’évanouisse dans ses bras pour ne pas se réveiller. Quand enfin il atteignit sa chambre, il alla la poser sur son lit et regarda de plus près les blessures qu’il lui avait infligé. Pour ce qui était des griffures, les entailles n’étaient pas encore trop profondes, il aurait put faire pire, bien pire. Elles n’avait pas besoin de points de sutures, il suffirait juste de ces petites bandelettes qui remplace le fil lorsque la coupure n’est pas trop grave. Par contre l’épaule, c’était une autre affaire. Il y avait les trous des crocs qui faisaient facilement un centimètre de profondeurs. De plus, elle devait être démise et la remettre en place ne serait pas une chose facile. Will soupira et regarda Enea dans les yeux. « Enea, je vais devoir te remettre ton épaule avant qu’il ne soit trop tard, sa risque vraiment de te faire mal, mais si je ne le fais pas, sa peut être très grave ! Bon, écoute, je veux que tu te tiennes à mon bras, tu peux le serrer aussi fort que tu le veux, d’accord ? Et je vais te donner quelque chose pour que tu ne cris pas, sinon il y en a qui vont se ramener ! » Il ne pensait pas vraiment à quelqu’un en particulier, mais il valait mieux être prudent, ils avaient déjà assez de problèmes comme ça. Il se leva et alla chercher sa boite à pharmacie. Il avait prit d’autres serviettes au passage et en donna une pour qu’elle ne crie pas. Quand enfin il eut changer les serviettes sales de sang avec celles qu’il venait de ramener et qu’Enea était prête, il s’assit à coté d’elle et lui prit le bras tout en posant sa seconde main sur le haut de l’épaule à un endroit ou elle n’avait pas était touchée. Faire cela était atroce. Il s’en voulait d’autant plus. C’était son amie, sa meilleure amie. La seule fille qu’il ait aimé depuis son arrivée. Et maintenant, à cause de lui, il devait la soigner, jouer à l’infirmier et lui remettre une épaule déboîtée. Tout cela par sa faute. A cause de sa jalousie. A cause de ce qu’il était. Bien sur, être un tigre était formidable, mais les excès de rage étaient à bannir alors de sa vie !

William ferma les yeux avant de les poser sur la jeune femme. Il attendait un peu, juste assez pour qu’elle ne se doute pas de ce qu’il allait faire. D’un coup sec, il tira, le bruit fut horrible et il ne put s’empêcher de verser une larme, une seule. Il n’avait pas regardé la tête d’Enea, il n’avait pas voulut la voir souffrir. Quand enfin il se rendit compte que le plus dur était passé, il rouvrit la bouche, puis la referma. Il ne savait que dire, il devait agir. Pourtant il en était incapable. Il rouvrit la bouche, tourna la tête vers celle qu’il avait blessé, mais ne put la regarder en face. « Je suis tellement désolé ! Pardonne moi s’il te plait ! Tu ne peux même pas t’imaginer comme je m’excuse, je n’aurais pas du me retrouver seul avec toi… Et puis je t’ai menti, je t’avais promis que jamais je ne te ferais de mal… mais… Aidan, tu ne peux pas comprendre ! » Il la regarda enfin, ses yeux mouillés de larmes. Il était tellement désolé. Tout était de sa faute, il n’avait pas réussit à se contrôler !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enea P. Bennett

avatar

Féminin Nombre de messages : 656
Age : 25
Race : Humaine
Pouvoir : Celui de toujours tout compliquer
Avatar : Kristen Stewart
Date d'inscription : 17/01/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Bou
• Avatar by: Mon amour de toujours et mon esclave sexuel préféré

MessageSujet: Re: We Go Together [WILLYCHOU]   Sam 2 Mai - 1:02

    Je m'étais déjà cassée un peu tous les os dans ma vie. C'était le risque à prendre avec le fait de ne pas pouvoir très bien tenir debout, et j'avais été prête à le relever. Mais les hôpitaux, c'était bien, ils arrivaient, vous bourraient de drogues pour qu'on ne ressente plus la douleur, et vous dormiez durant presque tout le séjour. Les souvenirs étaient très vagues, et les douleurs ne m'avaient pas autant traumatisées que celle que William venait de m'infliger. Dire que c'était lui .. Bien sûr que j'avais peur, qui ne l'aurait pas ? Et s'il se retransformait pour me réattaquer, cette fois ne me laissant pas ensanglantée mais bien morte ? Bon, au moins je n'aurais pas à souffrir ou quoi que ce soit, mais ce n'était pas une raison .. C'était vrai qu'on me disait qu'il y avait plein de gens dangereux partout, mais ils me paraissaient tellement inoffensifs que je ne m'étais jamais inquiétée comme j'étais là inquiétée. Je savais bien qu'il n'avait pas fait exprès, enfin pas vraiment, vu l'air qu'il affichait et qui me faisait mal au cœur, mais je ne pouvais pas nier que c'était bien sa personne -enfin sa personne animale-, qui m'avait infligé ce supplice. Alors que je sentais le liquide chaud encore sortir de mes plaies, il disparu de mon champ de vision. Est-ce qu'il s'enfuyait ? Je savais bien que ce n'était pas son genre, mais je ne pouvais plus jurer de rien à présent .. Il y a dix minutes, j'aurais donné ma tête à couper qu'il ne m'aurait jamais blessée, et là .. Si j'avais toutes mes capacités mentales actives, je serais en train de me torturer mentalement. Je le faisais bien au moment, mais pas aussi intensément que j'aurais pu l'imaginer. Quelques pensées traversaient la tête, et étaient au moins aussi douloureuses que mes plaies physiques, et je n'avais pas spécialement envie de penser à tout ça. Puis, il réapparut, et appuya sur les plaies. Je réprimais un cri -je n'avais pas non plus envie que tout l'hôtel débarque pour voir ce qu'il se passait-, et laissais faire. Au moins, il ne me laissait pas tomber, je pouvais lui reconnaitre cette qualité. « Enea, écoute moi d’accord. Je peux pas t’emmener à l’hôpital, certains employés sont peut être au courant de notre existence et il pourrait très bien m’accuser. Il faut que je t’emmène dans mon appart’ pour pouvoir te soigner. Sa m’arrive assez souvent de me blesser et j’ai ce qu’il faut, mais pour ça je dois te transporter jusqu’au troisième étage… » Je prenais une grande bouffée d'air et écarquillais les yeux. Comment songeait-il même me soigner tout seule, sans m'envoyer à l'hôpital ? Il pouvait toujours prétendre qu'un gros chien m'avait attaqué, ou quoi que ce soit ! J'étais donc condamnée à souffrir pendant encore de longues et de longues minutes ? Cela me tuait. Je pleurais à chaudes larmes tout en réprimant mes cris, et essayais de m'imaginer à un autre endroit pour ne pas penser à tout ça. Je ne lui en voulais pas, mais .. J'avais peur d'avoir de graves séquelles si des professionnels ne s'occupaient pas de mon cas. Car autant que je le savais, William était au lycée, et n'avait pas un doctorat de médecine. J'étais loin d'être tranquille.

    Il me prit dans ses bras pour m'amener jusqu'à son appartement, et je craignais qu'il tâche les couloirs avec mon sang. Il ne semblait pas avoir les mêmes préoccupations, et je ne voulais pas ouvrir la bouche pour prononcer des paroles inutiles. Je fus déposée sur un matelas en douceur, mais ce contact avec mon corps renforça la douleur à mon épaule. Je me sentais complètement incapable de la remuer, et je craignais le pire quand à son état. Alors un tigre, c'était aussi fort que ça ? Je me sentais honteuse d'avoir peur de William, mais en même temps, n'était-ce pas maintenant un peu justifié ? « Enea, je vais devoir te remettre ton épaule avant qu’il ne soit trop tard, sa risque vraiment de te faire mal, mais si je ne le fais pas, sa peut être très grave ! Bon, écoute, je veux que tu te tiennes à mon bras, tu peux le serrer aussi fort que tu le veux, d’accord ? Et je vais te donner quelque chose pour que tu ne cris pas, sinon il y en a qui vont se ramener ! » Les larmes redoublèrent et je regardais sur le côté en serrant les dents, à l'approche du moment difficile que j'allais vivre. En fait, je ne m'étais jamais déboitée l'épaule, et je n'avais pas souhaité que ça arrive un jour -enfin comme tout le monde, à part les masochistes-. Surtout pas dans ces conditions là. J'avais peur, envie de crier et de partir en courant, mais bon, j'étais vraiment en trop mauvais état pour ça et je savais bien qu'il faisait du mieux qu'il pouvait. Il partit, il revint, je serrais la serviette le plus fort que je pouvais avec mes dents et son bras avec celui qui m'était encore valide. L'attente était horrible, car je ne savais pas quand il allait le faire ou pas. Les larmes s'intensifiaient avec l'attente, et je ne pouvais que fixer William avec un air de grande détresse. Il le fit, je ne m'y attendais pas du tout, et je criais de toutes mes forces. La douleur était horrible, et je pouvais relativement dire que c'était la pire qui m'avait été infligée. Le bruit fut étouffé par la serviette, tant mieux, et je relâchais mes muscles en pleurant de plus belle. Au moins, c'était fait .. « Je suis tellement désolé ! Pardonne moi s’il te plait ! Tu ne peux même pas t’imaginer comme je m’excuse, je n’aurais pas du me retrouver seul avec toi… Et puis je t’ai menti, je t’avais promis que jamais je ne te ferais de mal… mais… Aidan, tu ne peux pas comprendre ! » Je n'avais pas le temps d'analyser chacune de ses phrases, de toute façon, c'était toujours la même chose. Seul le nom d'Aidan attira mon oreille, ce qui me fit me reposer la question du pourquoi du comment de son acte. C'était vraiment à cause de ma petite question qu'il avait réagit de cette manière ? Eh bien dis donc, si j'avais su, j'aurais vraiment gardé ma bouche fermée. Je ne comprenais pas comment ce que j'avais pu dire avait pu déclencher un tel état chez lui, mais peut-être que je ne me souvenais pas bien. Que j'étais tellement gourde, que j'avais dit quelque chose qu'il ne fallait pas. Le fait de le voir avec les yeux mouillés de cette manière ne pouvait que me faire pleurer de plus belle, et j'enlevais la serviette que j'avais mordu de ma bouche pour pouvoir parler.

    « Je sais, je sais, tu es désolé .. Je crois que jusqu'à présent je n'avais pas compris, mais maintenant, ça y est .. » J'esquissais un faible sourire -il fallait toujours essayer de faire un peu d'humour dans les situations tendues, même aussi tendues que celle là-, et poussais un soupir. « Moi aussi je suis désolée .. Enfin, je ne sais pas vraiment ce que j'ai dit, je ne voulais pas .. faire .. ce que tu crois que j'ai fait ? » Je fronçais les sourcils et détournais le regard. Bien que je m'efforçais de repenser à mes paroles et de les retourner dans tous les sens, je ne voyais vraiment pas ce que j'aurais pu dire pour l'énerver. Qu'est-ce que ça signifiait ça, « tu ne peux pas comprendre » ? Si ça se faisait, il était un grand ennemi d'Aidan. Et je ne le savais pas. Ils se détestaient, l'un avait tué les parents de l'autre, ou je ne savais pas trop .. Pourtant il n'y avait pas TANT de tension que ça quand ils étaient tous les deux dans la même salle, même s'ils n'avaient pas vraiment l'air de s'apprécier. « Tu devrais peut-être t'habiller quand même » Quand à moi, je ne pouvais pas trop baisser la tête pour voir, mais je devais bien être couverte par les serviettes. C'était dur pour moi de parler autant, mais je savais bien qu'il penserait que c'était moins grave si je le faisais, alors je me forçais .. Il ne fallait pas qu'il s'inquiète autant, c'était déjà assez. « Enfin, je .. tu dis que .. je ne peux pas comprendre mais .. je crois que maintenant que je suis .. dans cet état. Tu pourrais m'expliquer, non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William A. MacCarthy

avatar

Féminin Nombre de messages : 42
Age : 25
Race : Hybride
Pouvoir : transformation en tigre de Sibérie
Avatar : Garrett Hedlund
Date d'inscription : 12/04/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Wellan
• Avatar by:

MessageSujet: Re: We Go Together [WILLYCHOU]   Sam 2 Mai - 2:02

« Je sais, je sais, tu es désolé .. Je crois que jusqu'à présent je n'avais pas compris, mais maintenant, ça y est .. » La tentative d’humour d’Enea ne le rassura qu’à moitié. Il s’en voulait tellement qu’il était prêt à faire n’importe quoi pour elle. Elle pouvait lui demander de faire ce qu’elle voulait, il le ferait. Jamais il ne s’était sentit coupable à ce point ! Mais c’était Enea et il allait certainement s’en vouloir jusque la fin de sa vie ! « Moi aussi je suis désolée .. Enfin, je ne sais pas vraiment ce que j'ai dit, je ne voulais pas .. faire .. ce que tu crois que j'ai fait ? » William eut un nouveau sourire triste. Elle ne pouvait pas comprendre. Aidan, c’était Aidan. Un immortel, une sorte de concurrent. Quelqu’un de dangereux. Mais maintenant qu’il avait attaqué la jeune femme, Will se rendait compte qu’il était sûrement tout aussi dangereux que lui, peut être même plus. Il ne pouvait rester avec une personne seule incapable de ce défendre . Il savait maintenant que la bataille qu’il avait faite des années auparavant ne servait à rien face à la jalousie et à la peur mélangées. Il était jaloux d’Aidan, Enea le voyait plus qu’un ami, elle l’aimait, alors que lui était le meilleur ami… Et puis il y avait la peur que l’immortel ne fasse du mal à la jeune femme, qu’il ne se maîtrise plus… Tout cela avait fait un mélange toxique pour son self-contrôle. Il avait été incapable de se calmer assez vite et de lutter suffisamment pour que le tigre se taise et ne la blesse pas. Will était profondément triste d’apprendre que le peu contrôle de soi qu’il lui manquait l’empêcher d’aller plus loin dans ses relations avec quiconque. Il n’était pas si bon que cela. Une seconde d’inattention, une parole qui ne plait pas, un geste et il peut se révéler être une terrible bête à tuer.

« Tu devrais peut-être t'habiller quand même » Il était vrai que William avait complètement oublié qu’il était totalement nu. Ce qui était génant quand il s’en rendit compte. Enea était consciente et il était assis à coté d’elle, nu comme un ver. Will acquiesça d’un signe de tête et se leva pour aller chercher des vêtements. Le pire était qu’il commençait vraiment à ne plus rien avoir à se mettre. Il dénicha tout de même des sous-vêtements, un jean noir et un T-shirt bleu clair. Il enfila le tout avant de repartir aux cotés de son amie. Il n’avait pas encore fini et devait nettoyer les blessure de la jeune femme. Il regarda donc l’état des dégâts et partit chercher sa trousse à pharmacie. Quand il revint, il l’ouvrit et sortit des compresses, et un produit pour tout nettoyer. Il avait également un verre d’eau et deux cachets dans sa main qu’il tendit à Enea. « Prends sa, c’est un peu comme de la morphine, tu auras moins mal… Bon, je vais te nettoyer ce que j’ai fait, sa risque de ne pas être agréable… » William fit une grimace désolé et attendit qu’elle ait pris le médicament. Ensuite il se mit à frotter doucement les plaies sur le ventre d’Enea. Il fit d’abord le tour, enlevant le sang qui avait commençait à sécher puis s’attaqua aux blessures. Il y allait d’un main experte car les blessures de ce genre sa le connaissait bien. Il lui était arrivé de se battre avec un animal en foret et de ressortir du combat avec des griffures. Quand ce fut propre, il la banda, la soulevant avec toute la douceur dont il était capable. Enfin vint le tour de l’épaule. Il fit le même travail, mais était plus embêté avec les trous des crocs. Enea avait besoin de point de sutures, et pour cela, elle devait aller à l’hôpital. A moins qu’il suffise qu’une ambulance ne vienne pour que quelqu’un le fasse… mais ce n’était vraiment pas sur qu’il la laisse repartir chez elle. Tout en nettoyant, il inspecta bien. Il n’y était pas allé de crocs morts ! Et la blessure était grave. Alors qu’il était en train d’inspecter une morsure, Enea parla. « Enfin, je .. tu dis que .. je ne peux pas comprendre mais .. je crois que maintenant que je suis .. dans cet état. Tu pourrais m'expliquer, non ? » La question le prit de court. Il ne voulait pas lui expliquer pourquoi il s’était mis dans cet état, enfin il ne voulait pas lui dire qu’Aidan n’était pas ce qu’elle croyait, qu’il était immortel. William soupira et regarda Enea dans les yeux une longue seconde. « Je…je ne peux pas te dire ce qui ne me concerne pas, mais… enfin, j’étais jaloux et…j’avais peur… Je suis désolé, vraiment, mais si tu veux vraiment savoir pourquoi tout cela à eut lieu, il faudrait que tu parles à Aidan, la seule chose et qu’on a un lien, c’est tout ce que je peux te dire ! »

Will se remit à sa tache. Il observa encore un instant la blessure avant de soupirer et de bander l’épaule à son tour. Ils allaient devoir partir à l’hôpital et sans voiture, sa risquait franchement d’être impossible. Il devait trouver une solution car toutes les blessures de la jeune femmes étaient soignées, mais si elles n’avaient pas plus de soins, elles risquaient de s’infecter ! William se leva et alla chercher son portable. Il composa le numéro des urgences et expliqua qu’il avait une amie qui s’était faite agressée par un gros chien et qu’elle avait besoin de points de sutures. Il dit également qu’il avait soigner quelques griffures. Tout cela pour être certain que personne ne soit étonné face à ce qu’il venait de faire. Quand il revint voir Enea, il eut un petit sourire. « Une ambulance arrive, j’espère que j’ai fait ce qu’il fallait ! En tout cas, mes explications sont remises à plus tard… » son sourire s’élargit un peu. Maintenant qu’il savait que la jeune femme ne risquait pas sa vie, il était soulagé et puis une ambulance allait arriver pour faire ce qu’il fallait sur les morsures. Tout ce qu’il devait faire avant que quelqu’un n’arrive était de trouver un scénario plausible. Il s’assit sur son lit et réfléchit donc. La solution vint assez rapidement et il l’exposa donc à Enea. « j’ai un dernier service à te demander. Si on te demande ce qu’il s’est passé, pourrais tu dire que tu as été attaquée par un énorme chien ? Ensuite, dis que sa s’est passé dans une rue et que je passé par la quand je t’ai aperçut par terre. Je t’ai amené chez moi pour te soigner car je n’avais pas de téléphone et il n’y avait personne dans les parages. Je t’ai soignée et ensuite j’ai enfin trouver un téléphone et j’ai put les appeler… je sais que c’est beaucoup te demander, mais je te promets qu’ensuite je ne te demanderais plus rien ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enea P. Bennett

avatar

Féminin Nombre de messages : 656
Age : 25
Race : Humaine
Pouvoir : Celui de toujours tout compliquer
Avatar : Kristen Stewart
Date d'inscription : 17/01/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Bou
• Avatar by: Mon amour de toujours et mon esclave sexuel préféré

MessageSujet: Re: We Go Together [WILLYCHOU]   Ven 8 Mai - 1:24

    A force de déchirer ses vêtements à chaque fois qu'il se transformait, William ne devait plus trop avoir d'habits. C'était la première pensée à peu près correcte qui me traversait l'esprit, tandis que j'essayais de ne pas penser à son corps d'athlète -il fallait l'avouer- en tenue d'Adam. D'autres filles auraient bien voulu être à ma place, si l'on excluait le fait que pour avoir cette vue, il avait fallu que je me fasse mordre et griffer plus que profondément. J'arrivais à me reperdre dans mes pensées, ce qui était plutôt bon signe -je n'étais pas proche de la mort-, et même si la douleur ne voulait pas se calmer, je m'y étais très légèrement habituée. Il partit, surement pour aller chercher quelque chose à se mettre sur le dos, et je restais là à m'occuper l'esprit pour ne pas penser à la douleur. A tous les microbes qui étaient rentrés dans ma plaie. A toutes les infections que je pouvais attraper. Mon dieu ! Il fallait absolument que j'aille à l'hôpital sinon .. Je ne voulais pas mourir ! Enfin, ça ne me dérangeait pas mais, j'aurais préféré une mort rapide que ça .. Brr. Il revint, habillé comme je l'avais pensé, et avec encore quelques choses qui allaient bien me faire mal. Pourquoi c'était à moi que ça arrivait ? Je ravalais difficilement mes larmes. Il me tendit un verre d'eau et deux comprimés. « Prends sa, c’est un peu comme de la morphine, tu auras moins mal… Bon, je vais te nettoyer ce que j’ai fait, sa risque de ne pas être agréable… » Je lui lançais un regard désespéré et avalais difficilement les deux cachets, sachant ce qui allait m'attendre ensuite. J'avais juste envie de m'évanouir, afin d'oublier tous ces passages douloureux, mais mon corps avait décidé le contraire. Cela piquait horriblement, lorsqu'il frottait les blessures sur mon torse, mais bientôt tout fut fini, et je devins demi momie. J'espérais que j'allais pouvoir enlever toute cette quantité de bandages bientôt, parce que ce n'était pas comme ça que j'allais passer inaperçu .. Ce qui était un peu mon but. Et puis, on me poserait des questions, et je serais obligée de dire qu'un gros chien m'avait mordu, un truc du genre .. Brr. Vint le tour de l'épaule, c'était beaucoup plus douloureux bien que moins visible, et je priais en silence que les secondes passent plus vite que jamais. Il y allait le plus doucement possible, et je le remerciais pour ça -sa brutalité non existante était aussi une des choses que j'adorais chez lui-, et j'attendais de savoir la raison de ses actes. « Je…je ne peux pas te dire ce qui ne me concerne pas, mais… enfin, j’étais jaloux et…j’avais peur… Je suis désolé, vraiment, mais si tu veux vraiment savoir pourquoi tout cela à eut lieu, il faudrait que tu parles à Aidan, la seule chose et qu’on a un lien, c’est tout ce que je peux te dire ! » Je n'avais rien à dire à cela, tant je ne comprenais pas ce qu'il avait bien pu dire. Bon alors en tout cas, c'était bien Aidan qui l'avait énervé, mais jaloux ? Peur ? Deux adjectifs que je ne me voyais pas utiliser dans une phrase comprenant leurs deux noms. C'était vraiment louche tout ça, et je gardais un air suspicieux tandis qu'il recommençait sa tâche à l'épaule.

    Alors ils avaient un lien ? Et il y avait des choses qu'il ne pouvait pas me dire ? Ces garçons mystérieux m'énervaient vraiment ! Pourquoi était-ce si compliqué de dire tout directement sans prendre des milliers de chemins annexes ? Enfin, c'était un peu l'hôpital qui se fichait de la charité, j'étais vraiment mal placée pour accuser les autres de faire les mêmes choses que je faisais régulièrement. Il banda l'épaule, et je souriais finalement d'un air satisfait parce que tout était terminé. Enfin, je souffrais toujours, ce qui expliquait peut-être pourquoi j'essayais de bouger le moins possible, mais ça allait mieux. Grâce aux médicaments et à ses soins. Au moins, il était attentionné .. Il fallait que j'arrête de lui trouver toutes les qualités du monde ! Et puis il repartit encore une fois sans rien me dire, ce qui me laissait partir dans mes pensées .. Si jamais Aidan tombait sur moi avec toutes ces blessures .. Il me crierait surement après. Enfin je ne savais pas, il n'était pas vraiment du genre à crier, mais .. Il ne serait pas très content, c'était sur. Ce n'était pas comme s'il ne m'avait pas prévenu, après tout, et Summer aussi.« Une ambulance arrive, j’espère que j’ai fait ce qu’il fallait ! En tout cas, mes explications sont remises à plus tard… » Hallelujah ! Je poussais un soupir de soulagement, même si je regrettais ça aussitôt à cause des blessures sur ma poitrine qui se rouvrirent sous l'effet de la grande inspiration. Et puis d'un autre côté, non ! Aidan comme William, ils avaient bien la capacité de se défiler just'au bon moment ! « L'ambulance va mettre un moment à arriver, et tu ne vas pas t'en sortir comme ça ! J'ai assez souffert pour avoir des réponses, tu ne crois pas ? » Je fronçais les sourcils. Bon d'accord, l'air furieux était loin d'être convaincant, mais il fallait bien que j'ai l'air un minimum fâchée pour qu'on me prenne au sérieux ! « j’ai un dernier service à te demander. Si on te demande ce qu’il s’est passé, pourrais tu dire que tu as été attaquée par un énorme chien ? Ensuite, dis que sa s’est passé dans une rue et que je passé par la quand je t’ai aperçut par terre. Je t’ai amené chez moi pour te soigner car je n’avais pas de téléphone et il n’y avait personne dans les parages. Je t’ai soignée et ensuite j’ai enfin trouver un téléphone et j’ai put les appeler… je sais que c’est beaucoup te demander, mais je te promets qu’ensuite je ne te demanderais plus rien ! » « Oui oui, je ferai ça .. » Je poussais un soupir faussement énervé et commençais automatiquement à croiser les bras, avant de pousser une exclamation de douleur lorsqu'au déplacement de mon épaule. « Qui aurait cru que tu étais si brutal » J'esquissais un petit sourire, parce que ma phrase se devait d'être plus ironique que pleine de reproches, et reperdais mon regard dans le vide. « J'ai pas envie que tu te re-transforme en tigre et que tu me manges mais .. jaloux ça veut dire quoi ? Dis moi si j'ai bon, vous faites partie d'un gang de gens avec des superpouvoirs et, il est plus haut placé que toi dans la hiérarchie ? Quelque chose comme ça ? Vous vous êtes battus il y a de nombreuses années et êtes des ennemis jurés ? » J'avalais ma salive sans savoir quoi dire d'autre, mais bon, je pouvais dire plein de choses folles, il restait celui qui pouvait se transformer en tigre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William A. MacCarthy

avatar

Féminin Nombre de messages : 42
Age : 25
Race : Hybride
Pouvoir : transformation en tigre de Sibérie
Avatar : Garrett Hedlund
Date d'inscription : 12/04/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Wellan
• Avatar by:

MessageSujet: Re: We Go Together [WILLYCHOU]   Ven 8 Mai - 2:50

« L'ambulance va mettre un moment à arriver, et tu ne vas pas t'en sortir comme ça ! J'ai assez souffert pour avoir des réponses, tu ne crois pas ? » Bizarrement cela n’étonnait pas William. Et puis Enea cherchait souvent beaucoup de réponses ! D’ailleurs, celles ci elle les avait amplement méritées, mais il ne voulait pas faire peur à la jeune femme avec les histoires de vampires, surtout qu’elle en fréquentait bon nombre ! Et même s’il se doutait qu’elle supporterait assez bien la nouvelle, il ne voulait pas être celui qui lui apprend l’existence de toutes les créatures venant de l’aréa. Il était hors de question qu’il révèle le secret des autres, ils étaient tout à fait en droit de ne pas vouloir se montrer réellement à quelqu’un. Will avait fait son choix en montrant l’hybride qu’il était à son amie, mais maintenant, tout ce qui ne le concernait plus n’était pas son problème et Enea devrait en faire autant ! Surtout qu’elle savait pertinemment qu’elle avait un don pour toujours mettre son nez là ou il ne fallait pas. En tout cas, il haussa les épaules ne pouvant rien dire de plus. Il expliqua néanmoins se qu’il souhaitait qu’elle dise. Mais cela ne dut pas plaire à Enea car elle eut la très mauvaise idée de soupirer et de croiser les bras. Soupirer était stupide puisqu’elle gonflait ainsi sa cage thoracique et donc les blessures se rouvraient un peu plus et croiser les bras sur des blessures n’était pas non plus une chose à faire. L’exclamation de douleur qu’elle poussa noua l’estomac du jeune homme. Il ne l’avait vraiment pas ratée ! Mais elle était toujours en vie, chose qui aurait put être différente s’il était vraiment incontrôlable. « Qui aurait cru que tu étais si brutal » Le petit sourire qu’elle fit après cette phrase le rassura. Il s’en voulait déjà tellement que tout ce qu’elle pourrait dire contre lui, il l’accepterait, presque avec joie. Il soupira et haussa de nouveau les épaules avant de répondre en regardant le plancher. « Tu ne m’as jamais vu en chasse… Ce que je t’ai fait n’ai rien à coté de ce que je peux faire réellement… Je ne sais pas si tu te rends compte, mais j’aurais put te tuer ! Il suffisait de quelques centimètres et tu te serais vidée de ton sang ! » Il parlait bine sur de la morsure à l’épaule. Elle n’était qu’à 5 centimètres à peine de sa gorge ! sa aurait été si facile… Avec cette pensée, la bile lui monta à la gorge et il dut se lever et ouvrir une fenêtre pour reprendre ses esprits.

« J'ai pas envie que tu te re-transforme en tigre et que tu me manges mais .. jaloux ça veut dire quoi ? Dis moi si j'ai bon, vous faites partie d'un gang de gens avec des superpouvoirs et, il est plus haut placé que toi dans la hiérarchie ? Quelque chose comme ça ? Vous vous êtes battus il y a de nombreuses années et êtes des ennemis jurés ? » Les suppositions d’Enea était un peu folles, mais elles s’approchaient dangereusement de la réalité. Tout était si compliqué ! Et puis pourquoi Aidan n’était pas là pour dire la vérité. Bon, dans un sens, heureusement qu’il n’était pas là, sinon William n’aurait certainement plus de tête… Revenant s’installer sur le lit, Will regarda Enea. Elle était vraiment tétue quand elle le voulait ! « Ecoute Enea, si tu veux savoir quelque chose qui concerne Aidan va le voir. Je ne suis pas son ennemi juré, c’est juste un peu plus compliqué… Et question hiérarchie sache quand même que je suis le premier hybride à avoir été créé, je suis donc le plus vieux, enfin d’après ce que je sais… Ensuite, si tu tiens vraiment un minimum à ta vie, arréte avec Aidan car le contrôle que je croyais parfait de ce que je suis n’ai rien quand tu me mets dans de tels états ! » William sourit et se leva de nouveau. L’ambulance n’allait sûrement pas tarder, enfin il l’espérait tout de même. Il se pencha sur Enea et lui glissa à l’oreille « je sais que tu as tout un tas de question sur les autres que moi, mais je ne suis pas en droit de t’en parler, par contre je peux répondre à toutes tes questions me concernant… » Il l’embrassa sur la joue avant de partir dans la pièce voisine pour se verser un verre d’eau. Avec tout cela, il avait faim et soif et puis aussi en manque de vêtements, mais cela, ce n’était pas nouveau ! Tout en prenant un verre et se versant de l’eau, il repensa à ce qu’il venait de faire. Pourquoi l’avoir embrasser ? Car que ce soit sur la joue ou non, il l’avait embrasser alors que c’était un geste qu’il ne s’était jamais permis auparavant. Il but une longue gorgée d’eau et soupira. Cela faisait beaucoup d’événements en très peu de temps ! a force de réfléchir sur ce qu’il c’était passé, il en oublia presque Enea. Il retourna donc dans la chambre et lui proposa quelque chose à boire. Il ne voulait pas lui donner à manger parce que si elle était anesthésiée ensuite, c’était pas super, enfin c’était ce qu’il pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enea P. Bennett

avatar

Féminin Nombre de messages : 656
Age : 25
Race : Humaine
Pouvoir : Celui de toujours tout compliquer
Avatar : Kristen Stewart
Date d'inscription : 17/01/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Bou
• Avatar by: Mon amour de toujours et mon esclave sexuel préféré

MessageSujet: Re: We Go Together [WILLYCHOU]   Ven 8 Mai - 3:33

    J'essayais de parler normalement et même de tenir une conversation, surtout pour que William ne s'inquiète pas encore plus qu'il ne le faisait déjà. J'avais compris qu'il avait des remords, mais j'avais peur qu'il s'en fasse trop pour rien du tout ! Je n'allais pas non plus dire que les blessures qu'il m'avait fait n'étaient rien du tout mais .. Je commençais à me sentir coupable d'avoir mal, tellement que j'essayais de faire comme si je ne sentais absolument rien. Les cachets faisaient leur effet petit à petit et mon corps semblait être fait de mousse, mais cela avait pour effet de me fatiguer légèrement. Non en fait, j'avais envie de dormir, mais ce n'était vraiment pas le moment .. J'aurai tout le temps dans l'ambulance, quand je ne pourrai poser aucune question à Will et que ça l'arrangerai bien. J'étais toujours honnête avec les gens, bon d'accord c'était surtout parce que j'étais vraiment nulle quand il s'agissait de mentir mais bon, et j'aurais bien aimé qu'eux le soient autant que moi ! « Tu ne m’as jamais vu en chasse… Ce que je t’ai fait n’ai rien à coté de ce que je peux faire réellement… Je ne sais pas si tu te rends compte, mais j’aurais put te tuer ! Il suffisait de quelques centimètres et tu te serais vidée de ton sang ! » Je soupirais -mais très légèrement cette fois-ci-, et gardais un air renfrogné. Je n'avais pas besoin d'une description de la mort que j'aurais pu avoir si .. si .. Les si, on s'en fichait totalement. Je n'étais pas vraiment en colère, mais il fallait bien que je sois un minimum énervée. J'aurais voulu qu'il se concentre sur l'autre partie de ma phrase, au lieu de la deuxième ! Il ne m'avait même pas répondu. L'insolent ! Bon d'accord, j'en faisais mentalement un peu trop, mais il fallait que j'ai l'air d'une dure. Même si j'étais tout le contraire. « Eh bah tu as perdu une bonne occasion de te débarrasser de moi, tu le regretteras, par la suite .. » Il ouvrit la fenêtre. Je n'aimais pas cette habitude qu'avaient tous les gens qui étaient autour de moi. Bon d'accord, seulement Aidan, voire Summer, et maintenant William s'y mettait ! Ce n'était pas comme si je ne prenais qu'une douche tous les mois. Remarque, je devais sentir maintenant plus le sang qu'autre chose, et ça ne devait pas être particulièrement agréable .. « Ecoute Enea, si tu veux savoir quelque chose qui concerne Aidan va le voir. Je ne suis pas son ennemi juré, c’est juste un peu plus compliqué… Et question hiérarchie sache quand même que je suis le premier hybride à avoir été créé, je suis donc le plus vieux, enfin d’après ce que je sais… Ensuite, si tu tiens vraiment un minimum à ta vie, arréte avec Aidan car le contrôle que je croyais parfait de ce que je suis n’ai rien quand tu me mets dans de tels états ! » Je ne trouvais rien à redire, mais une multitude d'interrogations prirent place dans mon petit crâne.

    Premier hybride ? Cela voulait dire .. Qu'il y avait d'autres gens qui, comme lui, pouvaient se transformer en animaux ? D'accord. A noter. Ensuite, il n'avait pas démenti le fait d'une connexion hiérarchique entre lui et Aidan, ce qui pouvait laisser supposer .. Qu'il était .. lui aussi issu d'une espèce d'expérience génétique ? Tout cela était insensé. Il fallait que j'arrête d'y penser. Et puis, aller voir Aidan pour lui demander, comme si je ne l'avais pas fait trois cent mille fois ! Il avait la capacité de me détourner de sujet aussi vite que j'avais pu y arriver. Un véritable maitre, mais bon, vu la manière dont j'étais pendue à ses lèvres en buvant chaque paroles qui pouvaient bien sortir de sa bouche, ce n'était pas très difficile .. Alors que j'étais encore en train de me perdre dans la contemplation mentale de la magnifique figure de l'ange, je n'avais même pas remarqué que William s'était autant penché vers moi et sursautais au son de sa voix aussi proche de mon oreille. « je sais que tu as tout un tas de question sur les autres que moi, mais je ne suis pas en droit de t’en parler, par contre je peux répondre à toutes tes questions me concernant… » Je n'eus pas le temps d'analyser sa phrase et d'y répliquer qu'il m'embrassa sur la joue, et je remerciais dieu de l'avoir fait quitter la pièce pour ne pas qu'il m'aie vu rougir comme une tomate. J'étais pitoyable, mais après tout, combien de garçons m'avaient embrassés sur la joue ? Même pas mon frère, c'était pour dire. Comme une petite fille encore un peu choquée, je passais la main rattachée à mon bras rattaché à mon avant bras rattaché à mon épaule valide sur ma joue, l'air franchement désorienté. De toute façon ce n'était rien, tous les amis proches s'embrassaient surement sur les joues, il fallait que je m'y habitue .. Alors que j'étais en pleine réflexion, il reparaissait pour me proposer à boire, mais je déclinais. Je n'avais pas vraiment soif. « De toute façon, qu'est-ce que je pourrais te poser comme question .. A moins que tu aies d'autres pouvoirs cachés ? » Je déglutissais et réfléchissais quelques instants. « Quelle est ta couleur préférée ? Ton animal préféré ? Ta saison préférée ? Comment voudrais-tu mourir ? Qu'est-ce que tu aimes faire le plus ? » Je prenais un peu toutes les questions qui me passaient par la tête. Puis, il m'est soudain apparu comme une vérité que je ne savais absolument pas qui william fréquentait. Il vivait avec une FILLE ! C'était déjà un élément important. « Et qui est ta colocataire ? Est-ce que ça ne serait pas ta femme cachée ? ». Puis, un bruit de sirène. Ce n'était pas très discret tout ça ! Ils éteignirent le son en se garant devant l'hôtel, et arrivèrent bien vite jusqu'à la chambre de William par je ne sais quel miracle. Alors comme ça, les ambulanciers pouvaient monter au troisième étage plus facilement que moi ? Déprimant. Ils voulurent me mettre sur un brancard, mais je n'étais pas encore morte, et c'était avec peine quand même que j'avais marché à pied soutenue jusqu'au camion en bas. Ensuite, injection de je ne sais pas trop quoi et .. trou noir. Puis petite vision ! Puis trou noir. Petite vision ! Trou noir. Chambre d'hôpital ! Superbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: We Go Together [WILLYCHOU]   

Revenir en haut Aller en bas
 
We Go Together [WILLYCHOU]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEAVE OUT ALL THE REST :: •• La Crosse •• :: • Auchwitz Hotel • :: 1ST FL00R :: Chambre d'Evan M. Carlson & Enea P. Bennett-
Sauter vers: