AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un petit café pour se réveiller // Libre

Aller en bas 
AuteurMessage
Alyson Roseblanche

avatar

Féminin Nombre de messages : 18
Age : 25
Race : Humaine
Avatar : Kristen Prout
Date d'inscription : 25/04/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Tilly
• Avatar by: Enjoybarbapapa

MessageSujet: Un petit café pour se réveiller // Libre   Dim 26 Avr - 16:18

Alyson se leva péniblement de son lit douillet et s'étira longuement en essayant d'ouvrir ses yeux qui étaient encore lourds de sommeil. Elle alla ensuite d'un pas traînant vers la fenêtre et écarta les rideaux d'un geste. Elle ne put retenir une petite grimace en voyant la météo actuelle qui n'allait certainement pas changer durant la journée: le ciel était d'un gris très foncé et il pleuvait des hallebardes! Il faisait si sombre que l'on aurait pu croire que c'était le début de soirée plutôt que le début de la matinée. N'ayant, du coup, aucune idée de l'heure qu'il pouvait être, elle pivota pour regarder son réveil: il était déjà 10h15. Elle haussa légèrement les sourcils: d'ordinaire, elle ne restait jamais au lit aussi tard.

*
Cela m'apprendra à lire jusqu'à des heures pas possibles!*Pensa-t-elle en étouffant un baillement.

En effet, la veille elle s'était rendue à la bibliothèque à la recherche d'un livre sur les "créatures magiques". C'était le seul nom qu'elle avait trouvé pour définir l'homme-loup qu'elle avait rencontré quelques jours plus tôt. Après avoir fouiné dans la plupart des rayons remplis de livres, elle avait fini par mettre la main sur trois volumineux bouquins qui traitaient des métamorphoses et autres phénomènes irrationnels. Cela semblait être une histoire un peu tirée par les cheveux, voilà pourquoi elle s'était abstenue d'en parler à sa famille ou à ses amis. Enfin bref, une fois rentrée chez elle, elle s'était plongée dans leur lecture et avait trouvé ce qu'elle lisait si passionnant qu'elle n'avait pu se résoudre à les fermer. Finalement, elle avait éteint sa lumière à 2h00 du matin, totalement épuisée.
Revenons au présent voulez-vous? Alyson alla rapidement à la salle de bain pour se laver puis elle revint dans sa chambre, enroulée dans une serviette. Tandis qu'elle se démêlait les cheveux, elle songea à ce qu'elle pourrait faire du reste de sa matinée. Ses parents et son frère n'était pas là. Elle avait un peu faim mais, selon elle, il était à présent trop tard pour prendre un petit-déjeuner et trop tôt pour prendre le repas de midi. Aussi, elle se décida pour aller boire un café dans le coin. Cela lui permettrait peut-être de se réveiller un peu? Cette décision prise, la jeune fille s'habilla (un simple jean foncé, une tunique rouge, un gilet noir par-dessus et des baskets en guise de chaussures) avec la musique de sa radio comme fond sonore. Une fois prête, elle enfila sa longue veste noire et prit son parapluie pour affronter la pluie violente qui l'attendait dehors.

Quelques minutes plus tard, Alyson se trouvait sous la pluie battante, secouée par le vent. Elle marchait rapidement, la tête baissée pour éviter les gouttes qui parvenaient à éviter son parapluie. Ce temps était tout ce qu'il y a de plus démoralisant! Cela faisait plus d'une semaine que le temps était maussade et que la pluie était au rendez-vous. La jeune fille aimait bien la pluie mais seulement quand il y en avait un peu, pas quand cela provoquait une véritable inondation! Elle aperçut enfin le Coffee Shop, lieu qu'elle fréquentait depuis longtemps. Elle remarque que le café était bondé! Mais cela n'avait rien d'étonnant avec le temps qu'il faisait. En général, quand le temps était aussi maussade, les gens aimaient se réfugier dans un lieu sec pour boire une boisson chaude et discuter entre amis. La jeune fille entra, ferma son parapluie et chercha des yeux une table libre. Elle en repéra une, tout au fond de la salle. Elle se dépêcha de s'y installer avant qu'une autre personne lui prenne la place. Une fois assise, elle retira sa veste humide et secoua légèrement la tête pour que ses cheveux reprennent un peu du volume qu'ils avaient perdu avec l'humidité. Un serveur vint la voir et lui demanda un café en lui souriant. Dès qu'il fut parti, Alyson observa distraitement autour d'elle, histoire de voir s'il y avait personne qu'elle connaissait. Mais elle ne faisait pas vraiment attention aux gens en vérité, ses pensées étaient complètement ailleurs. Elle se remémorait, encore une fois, le phénomène de l'homme-loup qui s'était déroulé sous ses yeux. Le serveur revint alors, la sortant de ses pensées. Elle le remercia puis commença à boire une gorgée du café brûlant pour se réchauffer un peu. L'agréable sensation de chaleur se répandit aussitôt dans son corps.
Cependant, au bout de quelques minutes, la jeune fille commença à s'ennuyer. C'était une personne qui aimait être entourée, être avec quelqu'un à qui parler de tout et de rien. Alyson but une autre gorgée de son café qui refroidissait doucement mais sûrement avant de fixer son regard sur le livre qu'elle avait emporter avec elle dans son sac. C'était l'un des fameux livres sur les métamorphoses... Cette lecture l'avait beaucoup intéressée mais elle était aussi quasimment certaine que ce n'était pas par les processus notés que ce jeune homme avait la capacité de se transformer. Elle savait que c'était du à autre chose... Mais quoi? Difficile à trouver. En plus, elle n'osait pas en parler aux autres: on pourrait la prendre pour une folle! Soupirant, elle attrapa prestement le livre et l'ouvrit sur la table, à la page où elle avait interrompu sa lecture et commença à lire ce livre étonnant mais qui la passionait tant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve P. Leigh

avatar

Féminin Nombre de messages : 155
Age : 23
Race : Immortelle
Pouvoir : Contrôle des mouvements
Avatar : Natalie Portman
Date d'inscription : 27/02/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Saturne
• Avatar by:

MessageSujet: Re: Un petit café pour se réveiller // Libre   Jeu 30 Avr - 3:37

8h du matin. Contrairement à la plupart des clients de l'hôtel - et par plupart j'entends tous, sauf ceux logeant au quatrième étage - qui sortaient de l'hôtel, l'air de je-sors-de-mon-lit-mais-tout-va-bien, tentant de dissimuler leur mauvaise humeur matinale derrière une tasse de café terreuse, moi, je rentrais dans le hall, mine contrariée, en direction de ma chambre. Tout le monde observait d'un air interrogateur mon chemisier parsemé de tâches de sang et de terre. Tout le monde à part les personnes aux visages de neige semblables au mien bien sûr.
Il avait plut toute la nuit, et la chasse n'avait pas été très fructueuse... Ne croyez pas que l'eau me dérange, mais les animaux sortent habituellement beaucoup moins facilement lorsque la météo fait des siennes. Et je parle par expérience Je progressais d'un pas rapide dans l'entrée dont le marbre aurait fait glissé plus d'une personne qui aurait été dans mon cas. C'est-à-dire, les cheveux dégoulinant de pluie et de boue, les vêtements trempés, gouttant sur mon passage, et les pieds nus. Mes chaussures n’avaient en effet pas résistées aux multiples chocs de mes courses, et avaient donc terminées au pied d’un arbre.
Maintenant que j’y réfléchis, je comprends mieux l’attitude des passants à mon égard lorsque je rentrais des bois quelques minutes auparavant…
Je montai les escaliers quatre à quatre sans me soucier le moins du monde des saletés éventuelles que je semais. J’arrivai rapidement devant ma porte, l’ouvris (pour une fois que j’avais ma clef…) et pénétrai dans la chambre éclairée par la faible lueur du soleil qui apparaissait ce jour-là. Apparemment, ma colocataire était sortie. Tant mieux d’ailleurs, car je pourrais enfin avoir la salle de bain pour moi seule, chose qui se faisait plutôt rare ces temps derniers…
Je me débarrassai promptement de mes habits, légèrement trop boueux à mon goût, et les laissai sur le carrelage, décidant de m’en occuper plus tard. Je me glissai dans la cabine de douche, fermai le rideau, et allumai l’eau, tournant le bouton au maximum vers le rouge. Je laissai l’eau chaude m’entraîner dans une torpeur inhabituelle, et mes songes divaguer. Je laissai le temps s’écouler de manière non-mesurée, j’aurais pu rester ainsi deux heures comme cinq minutes lorsque l’eau devint plus froide, plus glacée. Horrible. Le changement rapide de température me donnait une impression de brûlure épouvantable. Je me hâtai de sortir avant de me sécher et d’enfiler une tunique en lin grise, un denim et des bottes marrons. C’était peut-être un peu léger pour la saison, et les passants me prendraient probablement pour une folle, mais j’étais au moins au sec. Attrapant ma clef et un parapluie au passage, je quittai ma chambre, car rester toute la journée ainsi seule ne me mettait pas vraiment en joie. Et, en plus, je m’étais nourrie, je pouvais donc fréquenter les humains sans aucun risque. Je dévalai les marches d’escaliers, sortis de l’hôtel et ouvris mon parapluie. Tous ces gens, se précipitant pour regagner leur foyer, parapluies ouverts, courant dans tous les sens, et tentant de se protéger de la pluie, ça avait, quelque part, un quelque chose de plutôt comique. On aurait dit que l’eau aller brûler leur peau frêle si, par malheur, elle les effleurait.
Tout en marchant, je réfléchissais à ce que je pourrais bien faire, passant en vue et en revue toutes mes possibilités. Tout à coup, une idée me traversa : depuis quelques temps, j‘avais la fâcheuse, mais divertissante, habitude de suivre des humains.
Oméga, ma meilleure amie, et moi, étions littéralement fascinées par les humains. Comme eux l’étaient par nous d’ailleurs. Et les observer, leurs manies, leurs réactions, leurs sentiments, nous amusait beaucoup. Choisissant une victime au hasard, je désignai une jolie blonde à la peau laiteuse. Imitant le moindre de ses pas, je la suivis dans plusieurs rues qui conduisaient à un café. Le Coffee Shop. Un magasin que j’avais déjà repéré auparavant, mais dans lequel je n’étais jamais entrée. Quel intérêt ? La blonde y entra avant de s’asseoir au fond de la salle. Je fis plusieurs fois le tour de la salle - bondée - avant de pouvoir prendre place près d’elle, pendant qu’elle parlait à serveur.
Je m’assis enfin à mon tour à une table, laissant une chaise vide en face de moi. Tout en commandant une boisson, je l’observais plus intensément. Nous devions avoir environ le même âge… Tandis que je traçais le contour de ma tasse du bout des doigts, elle, sortit un bouquin. J’avais une envie irrépressible d’aller lui parler, mais qu’est-ce que je lui dirais ? Salut ! Je suis une immortelle et je m’ennuie ! Soudain, j’eus une idée. Minable, mais une idée quand même. Je me levai, en prenant ma tasse, histoire de justifier ma présence ici.

« Excuse-moi de te déranger… Je suis nouvelle ici, et je ne connais pas très bien les environs, annonçais-je d’un ton léger, ce livre… il vient de la bibliothèque ? Parce que j'ai entendu dire qu'il y en avait une pas loin, mais je n’arrive pas à mettre la main dessus ! »

Je lui adressai un sourire pour la rassurer, consciente que ma peau d’une pâleur presque maladive et mes yeux noirs d’encre pouvaient en intriguer plus d’un…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un petit café pour se réveiller // Libre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petit pneumatique pour amorcage et depose
» Un petit rappel pour bien vivre sur la toile….
» petit annoce pour débutant a la carpe je pensse
» Petit montage pour GPS avec interrupteur
» Nouveau compagnon pour mon petit camion .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEAVE OUT ALL THE REST :: •• La Crosse •• :: • Coffee Shop •-
Sauter vers: