AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Striiip Poker. { Pv Ceux qui savent.}

Aller en bas 
AuteurMessage
Nathaniel R. Austen

avatar

Masculin Nombre de messages : 43
Age : 23
Race : Humain.
Date d'inscription : 16/04/2009

MessageSujet: Striiip Poker. { Pv Ceux qui savent.}   Sam 18 Avr - 22:41

    Ce soir-là, c’était un grand soir ! J’allais forcer Enea Bennett à sortir. Non pas que je ne la trouve pas assez grande pour sortir seule, je voulais simplement qu’elle profite d’une soirée en ma présence. Chose qui n’était pas donné à tout le monde, il fallait l’avouer. La démarche remplis d’assurance, je quittai ma modeste demeure où je vivais avec ma très chère mère. Femme brillante qui était prête à tout sacrifier pour moi, comme la plus part des femmes. Je partais dans l’idée de n’accepter aucun refus. Elle viendrait avec moi et elle n’avait guère le choix. Ah, je l’imaginais déjà perdre et se retrouvais sans vêtements. Je vous vois venir avec vos « Ah ! Quel pervers » mais non, cette fille était jolie, c’était une chose incontestable mais elle était d’un ennuie très profond. Bien trop gauche et naïve pour moi. Je ne m’intéressais qu’aux femmes. Elle n’était qu’une enfant introvertie. D’accord, elle avait le même âge que moi, mais bon. Passons à autre chose, voulez-vous ? Donc comme dit plus haut, je vivais seul avec ma mère depuis le départ de mon père. Je n’ai d’ailleurs jamais vraiment connu ce dernier et ça ne me manque pas plus que ça. Un homme qui abandonne sa famille n’était forcément pas fréquentable, selon moi et ce même si j’ignorais les raisons de son départ. Une fois dans la rue, je pris le temps d’inhaler un grand coup. L’air était frais, comme la plupart des soirs mais ce n’était pas désagréable, au contraire. Je devais donc me rendre chez elle. Drôle de mission que j’avais là. Imaginez que je tombe sur un placard remplis de photos de moi ? J’étais sûre qu’elle me vouait un culte secret. C’était obligé ! Je me permis un petit sourire, seul comme un sot mais tant pis, que les gens me prenne pour fous puisque la folie donnait quelque chose de bon chez moi. Je faisais parti de ces gens qui se fichaient pas mal de l’avis des autres mais bon, nous ne sommes pas là pour débattre de moi, n’est-ce pas ? Dommage je sais.

    Je ne savais plus exactement par où passer pour me rendre chez elle. Je savais qu’elle habitait un hôtel mais à ce moment-là, j’étais incapable de me rappeler comme on s’y rendait. Bizarre, n’est-ce pas ? Pourtant, j’étais sûr que si je devais y passer une nuit, je m’en rappellerais aussitôt. Enfin bon, il fallait que ça me revienne en mémoire et Dieu seul savait combien ce n’était pas une chose simple. En arrivais-je au point de me rabaisser moi-même ? Non, je m’aimais bien trop pour cela, j’étais simplement réaliste. Il m’arrivait parfois (Souvent ?) d’être très sot. J’entrepris donc l’action de me mettre en route, je savais que le chemin me reviendrait tout seul. C’était, chez moi, semblable au vélo. Je n’oubliais que rarement les chemins que j’avais emprunté plusieurs fois. Je laissais à mes pieds le loisir de choisir le chemin, en profitant pour rêvasser. J’ignorais qui il allait y avoir mais je comptais bien m’amuser. En même temps, avec Alec, ce n’était pas une chose difficile. Je vis l’hôtel se dessiner devant mes yeux lorsque je sortis de mes rêveries, fier de moi. Je me stoppai devant, comme aurait pu le faire un homme sur le point de demander une femme en mariage, stressé. Mais ce n’était pas le cas pour moi, je n’étais que très rarement stressé. J’étais rempli d’assurance à n’en plus pouvoir. Mon égocentrisme et mon narcissisme y étaient sans doute pour quelque chose mais au fond, qu’y pouvons-nous ? Je contemplai, l’espace de quelques brèves minutes, l’allure général du bâtiment et je parvins à cette conclusion : j’avais vu pire. Je fis craquer mon cou, une manie que j’avais, avant de rentrer dans l’hôtel et de me rendre jusqu’au premier étage, étage où vivait Enea bien entendu. Sinon, quel intérêt ? Une fois devant la porte, je ne pris pas la peine de frapper. La main sur la poignet, j’essayai d’entrer. La porte n’étant pas fermé à clé, je pus entrer facilement.

    Le seul bruit qui parvint jusqu’à mes oreilles fut le bruit que faisait une douche. Elle devait sûrement être entrain de prendre une douche. Je sentis mon sourire s’élargir. J’allais pouvoir lui faire peur. Pauvre petite et fragile fille qu’elle était, elle ne pouvait rien face à un homme comme moi. Bon d’accord. Je pris route jusqu’à la salle de bain, enfin, il me fallut d’abord la chercher. Bien entendu, dans une chambre d’hôtel ce n’est pas très dur et je remerciais le ciel qu’elle n’habite pas dans une villa. Lorsque j’eus trouvé la porte, je fis irruption avec discrétion dans la salle de bain. J’essayais de faire le moins de bruit possible pour ne pas la prévenir de mon arrivée. Je n’en profitais pas pour la regarder cependant. Respectueux envers les femmes, du moins, normalement. Je ne me serais jamais permis cela, ça reviendrait à violer son intimité et je n’étais pas pour. Dans ces cas-là, que faisais-je dans cette salle de bain ? Je voulais juste lui faire peur, rien de bien méchant. « Je m’attendais à ce que tu chantes, mais même pas. Je suis déçu. » Ma voix s’était élevée doucement, histoire de lui éviter l’infarctus dans la sa douche. Je ne voulais pas être responsable de sa mort, deux morts sur la conscience, ce serait trop lourd à supporter. Je me permis un sourire, m’attendant à bien des reproches. Des insultes et même, pourquoi pas, un saut par la fenêtre. Une femme en colère peut être très dangereuse et j’en avais conscience mais ça me semblait impossible venant d’un être comme elle, bien trop… Vulnérable ? Oui, c’est le mot qui me venait à l’esprit. Enfin, ce n’était pas vraiment méchant, c’est juste qu’elle semblait trop frêle pour s’en prendre à quelqu’un comme moi. A un chacal sans scrupule. Oui, c’était ainsi qu’on pouvait me qualifier mais bon, tant pis. « Bon, en attendant que tu finisses, je vais aller jeter un coup d’œil. Histoire de voir où tu caches mes photos, ok ? » Je quittai la pièce sans plus attendre. N’écoutant même pas sa réponse s’il y en avait une.

    Ma première réaction fut d'ouvrir une fenêtre. Un courant d'air en profita pour pénétrer dans la pièce. Je n'allais pas me permettre de fouiller partout, je savais déjà que les photos seraient trop bien cachées pour que je ne les trouve. Je pris place contre le rebord de la fenêtre à présent ouverte, attendant simplement que le bruit de la douche cesse. Je n'eus pas à attendre bien longtemps. Juste après, je ne me permis pas de retourner à la salle de bain, histoire de la laisser s'habiller seule. Je ne voulais pas perdre une main dans la bataille. « Bon tu t'actives ? » Oui, il fallait bien que quelqu'un se charge de la presser un peu, sinon, nous allions être en retard pour cette merveilleuse soirée qui nous attendait. Bien sûr, j'étais quasiment sûr qu'elle allait protester. Je refermai donc la fenêtre, pour éviter toute tentation. Attendant enfin qu'elle daigne se montrer et habillé de préférence. Lorsque Enea daigna enfin sortir de la salle de bain, je ne pus m'empêcher de sourire, comme l'aurait fait un ami ce qui signifiait chez moi « Attention, j'ai quelque chose à te demander. » Bizarrement, son sourire à elle n'était pas des plus chaleureux. Je n'avais pourtant rien fait. Arf, de toute façon, personne ne m'aimait alors bon. Je n'avais pas bougé, attendant une réaction excessive - puisque je priais pour que cela en soit une, de la part de notre Enea adorée. « Dis-moi... Tu sais jouer au Poker ? » J'affichais toujours ce même sourire et elle aurait dû partir en courant. Bien entendu c'était trop tard maintenant. Je fis quelques pas et me plantai devant elle. Une de mes mains prit l'une des siennes. « Parce que ce soir, tu vas venir avec moi. Et ne dit pas non. J'en ai plus que marre de tes attitudes de petite fille trop sage. » Ce fut sur ces derniers mots que je l'entraînai dehors, sans même lui demander son avis. De toute façon, qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire ? Me frapper ? Ce n'était pas quelque chose que je redoutais. Et puis, nous allions bien nous amuser. La tenant donc par la main, sans pour autant vouloir lui faire mal, je l'emmenais de force au dark side of the moon. Le bar où devait avoir lieux la partie de Strip Poker.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enea P. Bennett

avatar

Féminin Nombre de messages : 656
Age : 25
Race : Humaine
Pouvoir : Celui de toujours tout compliquer
Avatar : Kristen Stewart
Date d'inscription : 17/01/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Bou
• Avatar by: Mon amour de toujours et mon esclave sexuel préféré

MessageSujet: Re: Striiip Poker. { Pv Ceux qui savent.}   Sam 25 Avr - 1:19

    Et encore une soirée. Encore une soirée où j'allais jouer la grande désespérée en manque d'amour, allongée sur mon lit et rêvant à des vies meilleures, accessoirement accompagnée d'un livre et d'une grande tasse de thé. J'avais répété le même schéma des centaines de fois, et ce n'était pas aujourd'hui que cela allait changer. A part bien sûr si Aidan se décidait à me rendre une visite surprise (chose que je souhaitais de toutes mes forces). Evan n'était pas là, comme d'habitude il fallait le dire, et un meurtrier aurait pu rentrer dans la chambre et me tuer sans que quiconque s'en aperçoive. Je ne pouvais me raccrocher qu'à la veste à l'odeur particulièrement envoutante qui se trouvait dans mon dressing (peut-être avec l'espoir qu'elle parfume tout le reste de mes vêtements ?), ce qui était particulièrement pitoyable. Je me roulais sur mon lit, ruminant en silence. Il y avait des secondes où j'essayais de m'endormir, d'autres où je pensais, d'autres où je rêvais, d'autres où je marchais sans but dans ma chambre. Je passais le plus clair de mon temps à m'ennuyer, et vraiment, c'était déprimant. Si j'avais eu une meilleure amie, je l'aurais surement appelée et nous serions allées faire du .. shopping, mais premièrement, je n'en avais pas, et deuxièmement, le shopping, très peu pour moi. J'aurais très bien pu appeler William mais .. eh bien, je n'avais pas exactement ce numéro de téléphone (et quand j'y pensais bien, je n'avais le numéro de personne, à part ma mère ..), et je n'avais pas spécialement envie d'aller le chercher. Flemmarde, oui, je l'étais, parfois. Cela dépendant des occasions. Puis, parce qu'il fallait bien le faire, je me dirigeais vers la salle de bains mon pyjama en main. Prendre une douche, c'était un peu le moment spécial de la journée. Quand j'étais sous l'eau chaude, j'avais le temps de penser clairement, et .. Non. Cela ne me faisait ni chaud ni froid, et j'y restais juste le temps nécessaire. Arrivée dans la petite salle de bain -j'habitais quand même ENCORE dans une chambre d'hôtel ..-, je fermais la porte sans prendre la peine d'activer le verrou -après tout evan n'était pas là- et me déshabillais. Ce que je détestais dans ce genre de pièce, c'était qu'il y avait toujours ce gigantesque miroir que l'on ne pouvait pas éviter. Mais moi je fermais les yeux, et rentrais bien vite dans la cabine.

    Je ne pensais pas à grand chose de spécial. En fait, c'était un des seuls moments où je pouvais me vanter d'avoir l'esprit calme, et de pouvoir ne penser à .. rien. A chaque fois qu'il y avait de l'eau, je l'avais remarqué. Peut-être que j'avais été poisson dans une autre vie, ou un truc du genre .. Bon d'accord, j'étais incapable de nager, autant effacer cette idée. Alors que je me savonnais, un bruit me fit tendre l'oreille. Mais étant donné que l'eau était plus bruyante, je pensais avoir une hallucination. J'entendis la porte grincer, mais pour ne pas me faire peur, je fixais mon regard sur la pomme de douche au dessus de moi. « Je m’attendais à ce que tu chantes, mais même pas. Je suis déçu. » Je poussais une exclamation de terreur, parce que c'était bien moi, et manquais de tomber en glissant. Je me rattrapais, cachant avec mes bras comme je le pouvais les parties que je voulais, et me retournais vers l'origine de la voix. Pas de rideaux qui ne montraient rien dans cette salle de bain, non, des portes coulissantes bien transparentes. C'était vraiment nul. Au début, je cru à un violeur, mais étant donné qu'il était de dos, je restais quelques instants effrayée, la respiration accélérée. Peu à peu, je fus capable d'analyser la situation, et me rendis compte que le garçon qui était dans ma salle de bains n'était autre que Nathaniel. Quel idiot ! « Bon, en attendant que tu finisses, je vais aller jeter un coup d’œil. Histoire de voir où tu caches mes photos, ok ? » Je ne savais pas vraiment que dire, alors tapais sur la porte de la douche pour lui ordonner de partir, en espérant qu'il ne prenne pas ça pour une invitation à entrer. Heureusement, celui-ci quitta la pièce, et je me laissais tomber sur le parterre de la cabine avec un soupir. D'abord de soulagement, puis j'écarquillais les yeux. Non mais, qu'est-ce que nathaniel faisait dans ma salle de bains ? Non, qu'est-ce que Nathaniel faisait dans ma chambre d'hôtel ? Mon dieu ! Je finissais bien vite de me laver, enfilais les quelques habits qui étaient sur le radiateur de la salle -il y en avait toujours là bas que j'oubliais, ou au cas où je me fasse agresser et que je doive sortir rapidement, ou qu'il y ait le feu, bref-, avant de me précipiter, non sans glisser sur le sol, vers le salon.

    Je l'apercevais non loin, et commençais à ouvrir la bouche pour lui crier après. Lui crier quoi, cela viendrait au fil, mais il ne me laissa pas ce plaisir. « Attention, j'ai quelque chose à te demander. » J'écarquillais les yeux en poussant un soupir d'exaspération. Je me demandais même si je n'étais pas en train de rêver. Non mais il s'était introduit chez moi, pour me demander quelque chose ? Venir dans ma chambre sans autorisation était une sorte de mode, ou quoi ? Je le regardais comme on regardait un idiot, une personne stupide, parce que c'était exactement ce qu'il était. « Mais .. Qu.. M..... Hm... Qu'est ce que .. Mon dieu ? » Je ne savais pas vraiment comment commencer, et mon cerveau avait de toute évidence décidé de s'éteindre. « Dis-moi... Tu sais jouer au Poker ? » Quel rapport ? Le poker. Je ne savais absolument pas y jouer, car cela ne m'avait jamais vraiment intéressé. Après tout, le jeu en lui même n'avait pas l'air vraiment marrant, et le seul intérêt était l'argent. Je ne voulais pas jouer de l'argent, tout simplement parce que je n'en avais pas et .. Non. Mais c'était quoi cette question ?! « Non ! Non, mais qu'est-ce que .. » Encore une fois, pas le temps de poser une question sur la raison de sa présence ici, il repartait déjà dans une autre phrase. « Parce que ce soir, tu vas venir avec moi. Et ne dit pas non. J'en ai plus que marre de tes attitudes de petite fille trop sage. » J'affichais un air indigné. Je ne voulais pas sortir ! Bon d'accord, je m'ennuyais comme un rat mort, et alors ? Qui savait dans quel endroit il allait m'emmener, ce garçon complètement cinglé ! Et puis pourquoi moi ? Qu'est-ce qu'il y avait de mal à être sage ? Je trouvais ça parfaitement normal. Après tout, si je ne l'étais pas, je m'attirerais encore plus de problèmes que je n'en avais déjà, lorsque je ne demandais rien à personne .. Sans que je puisse protester, il me tira hors de ma chambre d'hotel, jusque dans la rue. J'étais trop sous le choc pour trouver quelque chose à dire, parce que je ne comprenais toujours pas ce qui pouvait motiver une telle action de sa part. Il me traina jusqu'à je ne savais où, et quand je vis le nom « Dark side of the moon », je me rappelais immédiatement du bar où Jessina m'avait elle même trainé.

    Un bar ?! Vraiment ? Mais qu'est-ce que j'allais bien pouvoir faire dans cet endroit ci ? Ah oui, il avait parlé de poker. Mais je ne savais pas du tout jouer au poker, moi ! J'allais m'ennuyer comme un rat mort toute la soirée, et en plus, en compagnie de gens complètement bourrés et louches. Qui savait ce qu'il pourrait m'arriver dans un établissement pareil ! Bon au moins je connaissais le barman, il était assez gentil dans son genre, mais bon .. Encore, si Aidan avait été là, mais est-ce qu'il jouait au poker ? Je ne le croyais pas. Enfin, je ne savais pas .. Bref. Je me tapais intérieurement la tête contre un mur, tandis que nous pénétrions (Very Happy) dans le bar. Je jetais un regard aux alentours, il n'y avait pas grand monde. Je me libérais alors de la prise de Nath sur ma main, et me reculais quelque peu pour le regarder avec un air affolé. « Mais pourquoi tu m'amènes ici ? Tu veux m'attacher à une chaise, et me frapper ? Tu veux me donner en pâture à des chiens enragés ? Tu es complètement fou ! » Je passais une main dans mes cheveux encore mouillés et jetais un regard paniqué aux alentours. « Tu vas voir, tu ne vas pas .. T'en .. sortir comme ça ? » Je n'avais pas un air très convaincant. En fait, je ne savais pas du tout ce que je pourrais lui faire, avec la force d'un petit agneau. « D'autres personnes sont .. censées venir ici ? Et tu veux quoi .. jouer au poker ? C'est pour ça que tu m'as posé la question ? Parce que je ne sais pas du tout y jouer, je te l'ai dis, et de toute façon ça ne m'intéresse pas du tout .. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Striiip Poker. { Pv Ceux qui savent.}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour ceux qui auraient envie d'aventure......
» SAMHRADH (ally x Poker), nouvelles photos p3
» ALLY ET POKER
» Pour tous ceux qui rêvent de devenir bon shooters...
» Pour ceux qui n'aiment ni le froid ni la pluie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEAVE OUT ALL THE REST :: •• La Crosse •• :: • Dark Side Of The Moon •-
Sauter vers: