AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I can help you ||Eve

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eve P. Leigh

avatar

Féminin Nombre de messages : 155
Age : 23
Race : Immortelle
Pouvoir : Contrôle des mouvements
Avatar : Natalie Portman
Date d'inscription : 27/02/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Saturne
• Avatar by:

MessageSujet: Re: I can help you ||Eve   Sam 9 Mai - 13:55

Ignoble sentiment qu'est la tristesse. Dieu n'existe pas. C'est impossible. Sinon, pourquoi aurait-il créé cette sensation ? La colère, soit, je comprends. Mais cette boule bloquée dans votre gorge, ces larmes que vous ne pouvez empêchez, cet arrière-fond de fureur, ces hésitations. Car nous ne souffrons pas assez ? Certainement, très cher. Personnellement, ma tristesse était causée par des multiples raisons, plus horribles les unes que les autres. Mon existence avait conduit à ces immondices qui résultait mon départ dans la vie d'Oméga. Et venir la voir était la meilleure des solutions, non pas pour moi, mais pour mes futures victimes. Seulement, moi. Oui, moi je n'avais pas pensé à eux, en délaissant une seconde fois ma meilleure amie, et le fait qu'elle ne veuille plus de moi était la chose la plus raisonnable qu'elle n'ait jamais fait de toute sa vie. Cependant, je n'arrivais pas à sortir de cet hôtel minable. Ma raison me suppliait de le faire, mais mon coeur ne parvenait pas à quitter Oméga. Car c'était là, dans ce corridor étroit, l'endroit où j'étais le plus près d'elle.
Soudain, un bruit de pas me fit lever la tête, comme si on m'éveillait après un long et fastidieux coma. Si un de mes semblables me voyait là, j'aurais perdu le peu de dignité qu'il me restait. Le visage rougit par les larmes, et noircit par mon maquillage à présent disparu, les pieds nus, terreux et abîmés, recroquevillée sur moi même, j'avais l'air d'une enfant perdue dont les parents auraient été sauvagement assassinés par la peste noire. Mais ce n'était pas un, si je puis dire, banal immortel qui m'observait étrangement, mais elle. Oméga Porter. Ma Oméga. Voulait-elle encore de moi ? Ne l'avais-je pas prise au dépourvu ? Allait-elle me chasser justement ? Je l'ignorai, mais, sans réfléchir, je me redressai d'un bond et me jetai à son cou pâle en m'écriant d'une voix entrecoupée par les pleurs :

"-Je... désolée ! J'ai... Ils étaient ... là, et ... j'ai ... tué..."

Évidemment qu'elle ne comprenait un traître mot de mes paroles bredouillées, mais cela me faisait du bien de l'avouer à quelqu'un, comme un tueur en série déballant tous ses meurtres, jusqu'aux plus sanglants. Car c'était ce que j'étais. Une tueuse, sauvage et incontrôlable, que seule sa meilleure amie, si elle l'était encore, pouvait maîtriser. Je l'emprisonnais de mes bras froids, et, même si je savais bien qu'elle pouvait s'en échapper comme elle le désirais, j'avais l'impression qu'elle m'appartenait, même si ce n'était qu'une seconde, une pauvre seconde dans mon existence minable et inutile. Lentement, je desserrais l'emprise que j'exerçais sur elle, avant de la lâcher totalement, et de reculer tant que le couloir me le permettait. Je savais que je devais parler, mais je ne savais que dire. Étant incapable de prononcer une phrase entière correctement, je décidai d'attendre quelques secondes afin de me calmer, et de reprendre mes esprits. Peu à peu, mes larmes séchaient et ma respiration devenait plus régulière, je compris donc qu'il était grand temps de m'excuser et surtout, de confesser mon double meurtre. Mais alors que j'ouvris la bouche, ce n'était pas un "Désolée Omé chou, j'ai assassiné deux personnes, j'ai vraiment besoin de toi" qui sortit de mes cordes vocales, mais :

"Je suis un monstre"

Et je le pensais. Qui peut donc tuer deux innocents de sang froid ainsi ? Juste sur un coup de tête ? Avec la simple excuse d'aller mal ? Je baissai la tête pour me plonger dans l'admiration, non pas de mes chaussures, mais de mes pieds, toujours nus et sales, sans oser la relever, de peur de croiser le regard d'Oméga. Comme elle ne répondait pas, je finis par articuler avec difficulté :

"Écoute, je vais partir, mais je refusais de le faire sans te dire au revoir. J'en étais incapable. Je ... Si je reste, je vais gâcher ta vie, et c'est tout ce que je ne veux pas, je veux te voir heureuse, parce que je sais que tu peux avoir une vie normale. Sache juste que je t'aime Omé."

J'avais raison, et je suis convaincue qu'elle le savait. J'étais tout à fait consciente que son aide m'était indispensable, mais je préférais voir plusieurs humains morts que Oméga malheureuse. C'était idiot, mais c'était vrai. Sur ce, et toujours yeux baissés, je me retournai avant de m'éloigner à pas timides, espérant secrètement que, à l'instar des feux de l'amour, elle me rattrape et m'enlace en me soutenant que rien de tout cela n'était réellement grave, que tout s'arrangerait. Et que, vraiment, tout s'arrangerait par la suite. Seulement, nous n'étions pas dans amour, gloire et beauté, alors je décidai de la regarder une dernière fois, de graver cette toute dernière image dans ma mémoire, avant de la laisser, plus heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Omega V. Porter

avatar

Féminin Nombre de messages : 66
Age : 25
Race : immortelle
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: I can help you ||Eve   Sam 9 Mai - 23:53

    Eve était allongée par terre, et s'était agrippée à ma jambe sans que je puisse faire quoi que se soit avant. Elle avait les joues mouillées de larmes, et j'eus envie de la prendre dans mes bras. Elle ne méritait pas de souffrir, et n'avait pas le droit de me laisser tomber. j'entendis sa voix douce et suave malgré son chagrin me parler

    ."-Je... désolée ! J'ai... Ils étaient ... là, et ... j'ai ... tué..."

    Je ne compris pas de quoi elle parlait, mais j'avais vraiment envie de l'aider de toute manière possible. Je pris une grande inspiration, inutile et m'aprétais à répondre lorsqu'elle ajouta, presque en criant.

    Je suis un monstre"
    A ce moment là, j'eus envie de la baffer. Comment pouvait-elle penser une seule seconde qu'elle était un monstre? Il m'était inconsevable qu'elle ait une telle vision d'elle même, et je m'apprêtais à répondre quelque chose lorsqu'elle me coupa de nouveau dans mon élan.

    "Écoute, je vais partir, mais je refusais de le faire sans te dire au revoir. J'en étais incapable. Je ... Si je reste, je vais gâcher ta vie, et c'est tout ce que je ne veux pas, je veux te voir heureuse, parce que je sais que tu peux avoir une vie normale. Sache juste que je t'aime Omé."

    Je ne puvais accepter ce qu'elle venait de m'apprendre, et la serrant plus fort encore qu'elle me serrait, je dis d'un ton ferme et déterminé.

    "Je vais être très claire. La prochaine fois que tu as envie de faire une connerie, appelle moi au moins, pour qu'on s'amuse ensemble."

    Je marquais une pause, attendant une réaction, puis ajoutai tranquillement.

    "Je ne veux pas que tu partes Eve, il n'en ai pas question. Je ne pourrai pas vivre sans toi car tu es ma vie, tu entends ?"

    A présent, je la secouais légèrement, voulant bien faire passer mon message dans cette petite tête de linote. Nous étions à quelques centimètres l'une de l'autre, et je continuai mon discours en répétant bêtement.

    "tu es ma vie Eve".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve P. Leigh

avatar

Féminin Nombre de messages : 155
Age : 23
Race : Immortelle
Pouvoir : Contrôle des mouvements
Avatar : Natalie Portman
Date d'inscription : 27/02/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Saturne
• Avatar by:

MessageSujet: Re: I can help you ||Eve   Dim 10 Mai - 2:06

Sauf qu'elle m'avait rattrapée. Et c'était la dernière chose que j'avais osé espérer. Et, tandis que je déballais mon sac, elle me rendis mon étreinte. C'était plus que je ne méritais. Et, alors que je m'apprêtais à la quitter à jamais, Oméga me répondit d'un ton ferme, presque froid :

« Je vais être très claire. La prochaine fois que tu as envie de faire une connerie, appelle moi au moins, pour qu'on s'amuse ensemble. »

Pardon ? Elle avait fumé un joint ou quoi ? Parce que, pour elle, un meurtre, non, je rectifie, un double meurtre, ce n'était qu'une connerie futile ? C'était s'amuser ? S'amuser comme on boit trop ou on embrasser une bouche inconnue en soirée ? J’écarquillai les yeux, sans comprendre. Ma meilleure amie reprit :

« Je ne veux pas que tu partes, Eve, il n’en est pas question. Je ne pourrai pas vivre sans toi car tu es ma vie, tu entends ? »

Oh que oui, je l’entendais. Incapable d’une autre réaction, plus usuelle, je me contentai d’arrondir encore plus mes yeux déjà soucoupes. Un individu ordinaire ne pouvait pas avoir cette comportement invraisemblable, personne ne peut régir de cette manière ! Soudain, je me rappelai de quelque chose, d’important dirais-je. Oméga n’était pas ordinaire. Et c’était probablement pour cette raison qu’elle était ma meilleure amie. Quiconque possédant un atome de bon sens m ‘ éviterait, immortel ou non. Et c’était forcément pour tout cela que la brune qui se tenait devant moi reprit :

« Tu es ma vie Eve. »

Soudain, et malgré ma soif, ma fatigue, mon malaise, ma solitude, ma tristesse, ma situation, ma nature, mon horreur, mes souvenirs, mes faits, et moi, tout simplement, je souris. Un sourire sincère, vrai et honnête. Un sourire sublime, qui me faisait presque mal aux zygomatiques, comme si je n’avais pas souris depuis des mois. Un sourire comme j’aurais pu en avoir à l’Area 51. Car, malgré le fait que nous étions des rats de laboratoire ambulants, j’y étais plus heureuse que partout ailleurs. Et c’était très certainement dut à elle. A ma Oméga. Et le meilleur moyen de le prouver, c’était ce sourire, si naturel qu’il en devenait presque irréel. Et, tout à coup, ces cinq petits mots, aussi simples soient-ils, me firent redevenir moi.

« Allez, on arrête les larmes pour aujourd’hui, je ne veux pas que ça finisse comme dans Plus belle la vie . Et, au fait, tu sais aussi bien que moi que tu n'as besoin de personne pour faire des conneries... annonçais-je d'un ton étonnamment léger pour les circonstances en esquissant une grimace.»

J’adressais une moue ironique à Oméga, avant de redevenir sérieuse, de la prendre dans mes bras glacés, et de murmurer :

« Saches que c’est réciproque ma belle. »

Aussi étrange soit-il, c’était le surnom que je lui avais attribué lors de notre séjour prolongé à cette très chère et estimée Area 51. Car j’avais l’étrange habitude de donner des surnoms plus surprenants les uns que les autres à n’importe qui, tant que j’avais tressé quelques liens d’amitié avec la dudit personne. Ce qui était très simple. J’attribuais très facilement ma confiance aux gens, ce qui était parfois très handicapant. Et je parle bien sûr par expérience, et je vous passe les détails. Quelle chance vous avez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Omega V. Porter

avatar

Féminin Nombre de messages : 66
Age : 25
Race : immortelle
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: I can help you ||Eve   Lun 11 Mai - 20:30

    La situation s'était arrangée, et Eve avait l'air bien mieux que tout à l'heure. J'étais toujours légèrement perdue quant à ce qui s'était passé, mais je savais que, tant qu'on restait ensemble, rien ne pouvait être aussi dur. Je voulais juste être avec elle, ma Eve.
    Elle était toute ma vie, et je ne pouvais imaginer de la continuer sans elle. Elle m'avait soutenu durant notre échappement, et je lui devais d'être là pour ses premiers pas en tant que végétarienne. De plus, j'avais vraiment envie de l'aider. Nous nous levions sur nos jambes, après plusieurs minutes affalées par terre, à pleurer comme des madeleines. Sans lui proposer, je la fis entrer dans ma chambre, afin qu'elle fasse un brin de toilette avant qu'on aille manger.
    Le dîner avait toujours été pour moi le repas le plus primordial de la journée. J'aimais le goût du sang animal alors que la nuit tombait, la brise légère du soleil se cachant à l'horizon caresser mon visage, souvent rempli de liquide rouge. J'étais d'ailleurs sure et certaine, qu'avec le temps, Eve aimerai ça au moins autant que moi. Mais pour cela, il fallait l'initier à l'animal. Elle ne devait pas prendre cela pour une punition, comme boire du sang humain un acte horrible et monstrueux, mais au contraire, n'en faire qu'un simple choix, comme un homme choisirai de devenir végétarien.
    Avec le temps, j'imaginais nos vie, toujours toutes les deux, mais allant, de temps en temps, dans un restaurant spécialiste de la viande, comme de vieilles amies d'enfances, comme tout le monde. Mais cela risquait d'être difficile, parce que, contrairement à moi, elle ,n'avait apparemment pas la capacité à s'habituer à des choses aussi .. Inhabituelles.
    Pour voir sa réaction, je m'apprêtais à lui demander dans quel forêt elle voulait aller chasser, mais je préférais choisir, pour son initiation. Je voulais qu'il n'y ai aucun problème avec des promeneurs qui risqueraient de la déranger en pleine chasse et de la traumatiser encore une fois.

    "Tu veux aller prendre une douche avant qu'on aille manger ?"

    Je savais qu'elle allait accepter de prendre une douche, ou même un bain, mais je n'étais pas sur du fait qu'elle veuille manger. Au pire, nous irions le lendemain matin, tranquillement avant le lever du jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve P. Leigh

avatar

Féminin Nombre de messages : 155
Age : 23
Race : Immortelle
Pouvoir : Contrôle des mouvements
Avatar : Natalie Portman
Date d'inscription : 27/02/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Saturne
• Avatar by:

MessageSujet: Re: I can help you ||Eve   Mar 12 Mai - 0:10

Une fois mes larmes séchées, nous nous levâmes, avant qu'Oméga me fasse, instinctivement, entrer dans sa chambre d'hôtel. Évidemment, je n'avais pas oser protester, bien consciente de tout ce qu'elle faisait pour moi, mais j'aurais préféré un endroit légèrement plus vaste et ouvert, comme un champ désert, par exemple. Plongée dans mes songes noirs, je n'entendis pas immédiatement sa voix douce percer ce silence pesant. Ce son agréable résonna chez moi comme un rayon de soleil transperçant une épaisse couche de nuages grisâtres.

"Tu veux aller prendre une douche avant qu'on aille manger ?"

Je l'observai quelques instants avant de secouer la tête d'un air coupable. Je savais bien que ces exercices devaient faire partis de mon apprentissage au végétarisme des immortels, mais je n'avais pas de réelle envie d'aller ôter de nouvelles vies, animales ou pas, aujourd'hui. Pinçant les lèvres pour retenir mes nouvelles larmes, je cillai plusieurs fois avant de retrouver une vue totalement nette.

"Ça ne te dérange pas d'attendre demain Omé ? Là, je n'ai pas vraiment ... soif. J'ai tué ... deux personnes. Tout à l'heure, déclarai-je d'un ton détaché et soucieux. Ils étaient là, innocents, et ..."

J'essuyai une goutte discrète au coin de mon oeil, priant pour qu'Oméga ne la remarque pas. Je repris de la même voix hésitante :

"En revanche, je ne dis pas non à la douche. Tu ne ..."


Et je me tus, m'apercevant de la sottise de ma phrase. J'aurais voulu dire " Tu ne me laisseras pas comme je l'ai lâchement fait, hein ?", mais c'était profondément stupide. Oméga, ma Oméga, elle, ne ferait pas cela. Elle en était tout bonnement incapable, et je le savais. D'une nature plutôt mature, elle ne fuyait pas dès qu'un problème surgissait. En l'occurrence, là, c'était moi le problème. J'inspirai une grande bouffée d'air avant de reprendre.

"Puis-je ? demandai-je en désignant de l'index la salle de bain."

Ma meilleure amie acquiesça d'un signe de tête, et je me hâtais de franchir la porte, comme pressée de me retrouver seule. C'était tellement ... idiot. Durant combien de semaines avais-je fuis cette solitude infernale, risquant même la vie d'innombrables humains en me rendant en ville ? Et, là, telle une égoïste, je la cherchais. Je l'attendais impatiemment. Je la désirais plus que tout au monde.
Sans verrouiller la serrure, je fis glisser le rideau de douche et allumai de robinet, le réglant au maximum vers le rouge, décidée à prendre un bain brûlant, même si il devait frôler les cinquante degrés. Je le savais, j'en étais persuadée même, mes très estimés scientifiques de l'Area 51 avaient oublié un chromosome chez moi. Généralement de caractères froids, distants et réservés, les immortels étaient censés aimer la solitude. Et bien, moi, c'était tout le contraire. Tout comme j'adorais le contraste incandescent de l'eau d'une extrême chaleur sur ma peau glaciale.
Tout en faisant tomber mes vêtements sur le carrelage éclatant de blancheur, je me dévisageais dans le miroir. Et, soudain, j'aperçu cet objet, d'apparence si innocent, sur le coin du lavabo, assorti au sol. Un rasoir. Et, sans songer aux quelconques conséquences, j'en détachais la lame. Laissant mon bain naïvement couler, je passai lentement le métal argent sur l'intérieur de mon poignet, jusqu'à voir goutter quelques perles écarlates, qui se transformèrent bientôt en ruisseau qui se déversait le long de mon avant-bras. Étonnamment, la douleur n'était pas excessive, probablement une de nos caractéristiques, j'étais juste fascinée de me voir saigner. En réalité, tout ce qui m'importait, c'était le fait que je me sente si ... humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Omega V. Porter

avatar

Féminin Nombre de messages : 66
Age : 25
Race : immortelle
Date d'inscription : 17/04/2009

MessageSujet: Re: I can help you ||Eve   Mar 12 Mai - 16:44

    Eve entra dans la salle de bain et ferma la porte, sans la fermer à clé. Je savais qu'elle me faisais confiance, et même si j'entrai à ce moment même dans la salle d'eau, elle ne m'en voudrait pas. Nous n'avions jamais vraiment eus d'intimité à L'Area 51 et prenions toujours nos douches ensembles. Mais il fallait qu'elle s'habitu à une vie plus humaine, plus normale afin d'arriver à devenir complètement végétarienne. Avant qu'elle ne sorte de la pièce dans laquelle nous étions rentré, j'avais perçu dans son regard un sentiment de perte, comme si elle avait perdue quelque chose de précieux. A mon avis, il s'agissait tout simplement du respect qu'elle s'accordait, qu'elle pensait avoir perdue en succombant aux charmes du sang humain, une nouvelle fois. Je ne voyais pas cette action de cette façon. Je savais qu'il étais très difficile de s'arrêter comme ça, même si cela n'avait jamais été mon cas. C'était un peu comme arrêter la cigarette, il fallait de la volonté. Personnellement, je pensais très fortement que reprendre quelques fois n'était pas un crime, ce que je faisais de temps en temps d'ailleurs. Je pensais plutôt à des moments de distractions en souvenir du bon vieux temps. Lorsque je chassais le sang humain-car pour éviter de penser à un meurtre, je préférais dire que c'était le sang que je buvais, et non pas que s'était des hommes que je tuais-je le faisais de temps en temps pour m'amuser.

    Je m'assis sur mon lit en attendant que mon amie sorte de la salle de bain. Il n'y avait aucun bruit, à part celui de celle ci, rentrant dans la baignoire. L'eau coulait encore mais j'arrivais à interpréter ce qu'elle faisait. Lorsque j'entendis un bruit de fer, telle une lame fine, je compris de quoi il s'agissait et couru directement, sans prendre garde de savoir si ce geste dérangerai. J'entrai donc dans la pièce, remplie de buée. L'eau devait être très chaude, mais cela ne m'étonna pas, car Eve avait toujours aimé prendre les douche brulante. Ce qui m'étonna, c'est le geste qu'elle eut à l'égard de son poignet. Un geste si horrible, et si ... Humain, que je ne compris pas tout de suite. Après quelques secondes, alors que le sang de mon amie commença à jaunir la baignoire, je compris ce que cela voulait dire, et, même si je savais qu'elle ne risquait aucun danger, et que sa plaie aller se refermer dans quelques secondes, j'attrapai sa main aussi fort que je pu, pour ne pas qu'elle s'échappe. J'étais dans une fureur noire. Je ne comprenais pas comment elle osait se faire subir ça, comment elle osait me faire subir ça ?! J'essayais de l'aider du mieux que je le pouvais, et elle se faisait du mal, comme une simple humaine, sans se prendre en mains.
    Par un excès de colère, je lui envoyai au visage:

    "Sors de là, .i.m.é.d.i.a.t.e.m.e.n.t."

    Et cette fois-ci, elle n'allait pas s'échapper une nouvelle fois, je la tenais et elle allait devenir heureuse, même si il fallait qu'elle soit malheureuse avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve P. Leigh

avatar

Féminin Nombre de messages : 155
Age : 23
Race : Immortelle
Pouvoir : Contrôle des mouvements
Avatar : Natalie Portman
Date d'inscription : 27/02/2009

• Remove your costume •
• Relations:
• Pseudo: Saturne
• Avatar by:

MessageSujet: Re: I can help you ||Eve   Mer 13 Mai - 0:01

Merde. Quel autre mot ? Cette fois-ci, j'avais fait une belle, très belle connerie. Pourquoi ne m'étais-je pas douter que son ouïe et son odorat l'aurait immédiatement avertie de ce que je faisais ?
Ne sachant pas comment nettoyer tout ce sang sur le carrelage d'une blancheur aveuglante, je m'étais en quelques sortes noyée dans mon bain, m'enfonçant peu à peu dans l'eau brûlante, cachant mon bras ensanglanté sous une épaisse mousse neige et duveteuse. L'eau, liquide habituellement incolore, prenait une couleur jaunâtre que je recouvrais inconsciemment d'un revers de main par un filet blanchâtre savonneux. Coupant ma respiration, je plongeai ma tête sous l'eau, restant ainsi quelques minutes, sans ne plus me soucier de rien, ni de personne. Sans entendre un son, sentir une odeur, voir une image suspecte. Le bonheur. Si c'était cela que de mourir, je me jetais du haut d'une falaise dès demain. Si cela suffisait à me tuer, évidemment. Mais qui était peu probable...
Bref, j'aurais bien volontiers passé le reste de mon existence ainsi, dans un état à la limite du végétatif, si quelque chose ne m'attrapa par mon poignet. Toujours rouge vif, tenais-je à préciser. Une fois à la surface, j'inspirai une grande bouffée d'air, comme une humaine au bord de l'étouffement, même si mon inspiration à moi était plus due à l'effet de surprise, et ouvris les yeux, cils trempés. Cillant plusieurs fois avant de me débarrasser du surplus de gouttes dans mon regard, je reconnus peu à peu la silhouette sublime d'Oméga, tenant si fermement ma main que je n'aurais pu la défaire qu'à coup d'insultes. De toute façon, me débattre était inutile, et n'aurait fait qu'empirer ma situation. Car, à ce moment là, j'avais peur. Non pas peur comme une adolescente venant de se faire surprendre par sa mère une cigarette entre les doigts, mais j'étais tous bonnement terrifiée. Comme une jeune mère seule venant d'apprendre son cancer de la peau, comme une enfant voyant arriver son père pervers, comme un gamin français levant la tête en apercevant les avions de l'Allemagne nazie. J'aurais voulu dire quelque chose - m'excuser, m'expliquer - mais non, rien. Je me contentai de la contempler de mes grands yeux tristes et fatigués. Au fond, que recherchais-je là ? Sa pitié ? Son pardon ? Mais j'étais bien conscience que, cette fois-ci, je ne l'obtiendrais pas. Je le savais. Ses yeux, généralement doux et rassurants, lançaient des éclairs et ne reflétaient que de la haine. Ses lèvres, elles, étaient retroussées sur ses dents, comme si elle s'apprêtait à attaquer. Sa peau était d'une pâleur presque translucide, qui contrastait avec le prune de ses veines. Mon regard quitta son visage pour se poser sur mon poignet. Une fleur écarlate fleurissait dans la main d'Oméga, coulant sur sa peau neige, si fine qu'elle laissait transparaître ses os délicats. Et, soudain, elle brisa ce silence arrogant :

"Sors de là, .i.m.é.d.i.a.t.e.m.e.n.t."

L'immortelle aurait pu prétendre n'importe quoi, j'aurais obéis. Donc, sans réfléchir aux gestes que je faisais, j'attrapai une serviette, me levai et me l'enroulai rapidement autour du corps. Mes cheveux trempés dégoulinaient sur mes épaules frêles, et mon maquillage donnait une impression de cernes quant à la noirceur qu'il engrangeait, ne se mariant pas bien avec l'eau. Je jetai un coup d'oeil à l'intérieur de mon bras : la blessure commençait peu à peu à se refermer. Ravalant un soupir de soulagement - injustifié - je me concentrai sur Oméga. Aucun mot n'aurait pu décrire cette appréhension que je ressentais à cet instant précis, aucun mot. Tétanisée, je n'osais pas bouger, je n'osais pas parler, je n'osais pas respirer. Nous nous regardâmes ainsi pendant quelques secondes, admirant cette incompréhension mutuelle qui formait un mur entre nous. Soudain, presque inconsciemment, j'ouvris la bouche, avant de chanter à une voix si basse qu'un humain n'aurait pu l'entendre :

"Can you forgive me again?
I don't know what I said
But I didn't mean to hurt you
I heard the words come out
I felt like I would die
It hurt so much to hurt you"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I can help you ||Eve   

Revenir en haut Aller en bas
 
I can help you ||Eve
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEAVE OUT ALL THE REST :: •• Hors de La Crosse •• :: • Forêt •-
Sauter vers: